Dicocitations est un partenaire du Monde. Chaque citation exprime les opinions de son auteur et ne saurait engager Dicocitations ou Le Monde.

Ce matin, j’ai parlé à l’Université. Huit cents élèves dans un amphithéâtre semblable à celui où j’ai parlé jadis au Collège de France. Je m’efforce de ne pas devenir une machine à paroles. Chaque fois je m’applique à parler d’autre chose, à ne pas prendre le même départ, puisque c’est après le départ que j’enchaîne et que je trouve. J’ai parlé de La Machine infernale et du mythe d’Œdipe. Œdipe ne commence à voir clair que quand il est aveugle. Cela me mène à mettre la jeune Turquie en garde contre les nations qui voient trop clair et qui, faute de ténèbres, se déshumanisent.

Ce matin, j’ai parlé à l’Université. Huit cents élèves dans un amphithéâtre semblable à celui où j’ai parlé jadis au Collège de France. Je m’efforce de ne pas devenir une machine à paroles. Chaque fois je m’applique à parler d’autre chose, à ne pas prendre le même départ, puisque c’est après le départ que j’enchaîne et que je trouve. J’ai parlé de La Machine infernale et du mythe d’Œdipe. Œdipe ne commence à voir clair que quand il est aveugle. Cela me mène à mettre la jeune Turquie en garde contre les nations qui voient trop clair et qui, faute de ténèbres, se déshumanisent. Jean Cocteau

Le Dico des citations

Les nouvelles citations



© 2001- 2021 Frédéric Jézégou - & Dicocitations SAS - Données personnelles - Plan du site - Mentions légales : La base de données des citations est la propriété exclusive de Frédéric Jézégou producteur du contenu .