Dicocitations est un partenaire du Monde. Chaque citation exprime les opinions de son auteur et ne saurait engager Dicocitations ou Le Monde.

Et pourquoi aimes-tu mieux la société des animaux que celle des hommes ? -Mais parce qu’ils me semblent marcher plus droit dans les vues de la nature, parce que tous agissent selon leur organisation, parce que tout ce qu’ils font est le résultat de leur instinct, et que tous les animaux que Dieu a donnés à l’homme pour lui être utiles lui sont utiles, simplement, naturellement, les uns aux dépens de leur liberté, comme le cheval, l’âne et le chien ; les autres aux dépens de leur vie, comme le boeuf, le mouton, les poules ; parce que moi, qui sais ce qu’ils disent, étant une pauvre créature privée d’intelligence comme eux, je les entends se plaindre quelquefois, jamais maudire.

Et pourquoi aimes-tu mieux la société des animaux que celle des hommes ? -Mais parce qu’ils me semblent marcher plus droit dans les vues de la nature, parce que tous agissent selon leur organisation, parce que tout ce qu’ils font est le résultat de leur instinct, et que tous les animaux que Dieu a donnés à l’homme pour lui être utiles lui sont utiles, simplement, naturellement, les uns aux dépens de leur liberté, comme le cheval, l’âne et le chien ; les autres aux dépens de leur vie, comme le boeuf, le mouton, les poules ; parce que moi, qui sais ce qu’ils disent, étant une pauvre créature privée d’intelligence comme eux, je les entends se plaindre quelquefois, jamais maudire. Alexandre Dumas

Le Dico des citations

2 pensées sur “Et pourquoi aimes-tu mieux la société des animaux que celle des hommes ? -Mais parce qu’ils me semblent marcher plus droit dans les vues de la nature, parce que tous agissent selon leur organisation, parce que tout ce qu’ils font est le résultat de leur instinct, et que tous les animaux que Dieu a donnés à l’homme pour lui être utiles lui sont utiles, simplement, naturellement, les uns aux dépens de leur liberté, comme le cheval, l’âne et le chien ; les autres aux dépens de leur vie, comme le boeuf, le mouton, les poules ; parce que moi, qui sais ce qu’ils disent, étant une pauvre créature privée d’intelligence comme eux, je les entends se plaindre quelquefois, jamais maudire.

  • janvier 2, 2013 à 2:39
    Permalink

    Un aigle à un cochon inculquait sa morale.
    "Compagnon, quand le jour m'accorde du loisir,
    Je chevauche le vent, je m'élève à plaisir,
    J'admire la lumière australe et boréale ;

    Mais toi, vautré toujours dans l'humide et le sale,
    Ainsi qu'un fruit trop mûr tu te laisses croupir…
    Quand je pense à cela, il me vient un soupir."
    "Allons, dit le cochon, ma personne est vassale

    Et vers le firmament ne prend pas son essor ;
    Mais tu ne devrais pas t'inquiéter de mon sort,
    Ni pleurer mes malheurs aux accents de ta lyre.

    L'homme est mon protecteur. Paisible est mon esprit,
    L'homme abrite mon corps, me lave, me nourrit,
    Et, pour mon dernier jour, m'accorde le martyre!"

Commentaires fermés.



© 2001- 2021 Frédéric Jézégou - & Dicocitations SAS - Données personnelles - Plan du site - Mentions légales : La base de données des citations est la propriété exclusive de Frédéric Jézégou producteur du contenu .