Dicocitations est un partenaire du Monde. Chaque citation exprime les opinions de son auteur et ne saurait engager Dicocitations ou Le Monde.

Ô je voudrais une muse de feu Qui s’élèverait au ciel le plus radieux de l’imagination Un royaume pour théâtre, des princes pour acteurs Et des monarques pour contempler la scène majestueuse. Mais, doux amis, pardonnez à ces esprits frustres, terre à terre Qui ont osé porter sur le tréteau indigne Un aussi grand sujet : cette arène de coqs peut-elle contenir Les vastes champs de France ? Ou pouvons-nous faire entrer Dans ce O de bois les casques Qui semèrent l’effroi dans l’air d’Azincourt ? Ô pardonnez ! Puisqu’un chiffre tout rond Peut, placé en queue, signifier un million Souffrez que nous qui sommes des zéros à côté de ce grand nombre, Travaillons sur les forces de votre imagination.

Ô je voudrais une muse de feu Qui s’élèverait au ciel le plus radieux de l’imagination Un royaume pour théâtre, des princes pour acteurs Et des monarques pour contempler la scène majestueuse. Mais, doux amis, pardonnez à ces esprits frustres, terre à terre Qui ont osé porter sur le tréteau indigne Un aussi grand sujet : cette arène de coqs peut-elle contenir Les vastes champs de France ? Ou pouvons-nous faire entrer Dans ce O de bois les casques Qui semèrent l’effroi dans l’air d’Azincourt ? Ô pardonnez ! Puisqu’un chiffre tout rond Peut, placé en queue, signifier un million Souffrez que nous qui sommes des zéros à côté de ce grand nombre, Travaillons sur les forces de votre imagination. Shakespeare

Le Dico des citations



© 2001- 2021 Frédéric Jézégou - & Dicocitations SAS - Données personnelles - Plan du site - Mentions légales : La base de données des citations est la propriété exclusive de Frédéric Jézégou producteur du contenu .