Citations dans leurs


Découvrez un dicton, une parole, un bon mot, un proverbe, une citation ou phrase dans leurs issus de livres, discours ou entretiens.
Une Sélection de 1180 citations et proverbes sur le thème dans leurs.

1180 citations

Le jeu politique est des plus piquant. On ne sait jamais qui va gagner. Ils s’observent sans arrêt, se mesurent dans les épreuves, se défient, s’éprouvent. Entre eux. Les femmes dérangent. Mais les femmes sont en train aussi de découvrir le plaisir de se retrouver entre elles. Elles créent leurs clubs, leurs associations, se retrouvent entre copines au restaurant, organisent des sorties, partent en vacances, de plus en plus. Le phénomène se développe… Elles aussi… Sauf qu’elles peuvent toujours rêver de créer un parti. Toutes les expériences ont échoué. L’opinion ne suit pas.
Yvette RoudyYvette Roudy, les femmes sont une force, Entretien avec Delphine Gardey, Jacqueline Laufer (2002) de
Yvette Roudy


Références de Yvette Roudy - Biographie de Yvette Roudy

Plus sur cette citation >> Citation de Yvette Roudy (n° 172870)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)





Je sais que les féministes françaises sont peu nombreuses et rechignent à se regrouper. Elles ont tendance à ne pas s’entendre. C’est la faiblesse du mouvement des femmes françaises. Et puis les Françaises en général sont extrêmement gentilles. Elles bénéficient tranquillement des fruits des batailles que mènent quelques féministes. Elles sont courageuses dans leur vie quotidienne. Sont attachées à leurs droits, mais silencieusement.
Yvette RoudyYvette Roudy, les femmes sont une force, Entretien avec Delphine Gardey, Jacqueline Laufer (2002) de
Yvette Roudy


Références de Yvette Roudy - Biographie de Yvette Roudy

Plus sur cette citation >> Citation de Yvette Roudy (n° 172867)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Le début de mon engagement féministe est attaché sans doute à mes relations avec mon père, des relations difficiles, comme souvent, sans aller chercher Freud qui par ailleurs a dit beaucoup de bêtises sur les femmes. Mon père était très autoritaire et passablement machiste. Mais je me suis engagée, peut-être aussi à cause de lui, dans le féminisme et dans le socialisme. Ces deux combats sont chez moi indissociables, complémentaires. Ce sens de la révolte contre tout ce qui me paraît injuste m’a toujours habitée, a joué un rôle important dans mon itinéraire politique.
Yvette RoudyYvette Roudy, les femmes sont une force, Entretien avec Delphine Gardey, Jacqueline Laufer (2002) de
Yvette Roudy


Références de Yvette Roudy - Biographie de Yvette Roudy

Plus sur cette citation >> Citation de Yvette Roudy (n° 172857)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Se peut-il que la part la plus secrète des humains ne soit pas contenue dans leurs pensées, mais dans cet endroit mystérieux qu'ils appellent le coeur ?
Stéphane MichakaLa mémoire des couleurs (2018) de
Stéphane Michaka


Références de Stéphane Michaka - Biographie de Stéphane Michaka

Plus sur cette citation >> Citation de Stéphane Michaka (n° 172853)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Se peut-il que la part la plus secrète des humains ne soit pas contenue dans leurs pensées, mais dans cet endroit mystérieux qu'ils appellent le coeur ?
Pour nous, le coeur est un organe purement fonctionnel. L'oracle ne l'a pas Augmenté. Il s'est simplement assuré qu'il ne battra pas au-delà de soixante-six ans. mais les humains lui attribuent un rôle essentiel. Leurs images les plus saisissantes se rapportent au coeur : un crève-coeur, parler à coeur ouvert, en avoir gros sur le coeur....
Stéphane MichakaLa mémoire des couleurs (2018) de
Stéphane Michaka


Références de Stéphane Michaka - Biographie de Stéphane Michaka

Plus sur cette citation >> Citation de Stéphane Michaka (n° 172852)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



C’est bien simple, le collège, c’est ce que la société offre de pire. Après tu verras, le lycée, c’est plus civilisé. De toute façon, l’humanité, c’est une véritable saloperie. Et c’est pareil partout, à peine pire dans notre quartier qu’ailleurs. À l’adolescence, il n’y a plus d’amitié qui tienne. Les mecs, ils se trahissent pour une paire de baskets. C’est de la folie.
Aurélie ValognesNé sous une bonne étoile (2020) de
Aurélie Valognes


Références de Aurélie Valognes - Biographie de Aurélie Valognes

Plus sur cette citation >> Citation de Aurélie Valognes (n° 172814)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)





L'élève doit savoir que les hommes ne tuent pas seulement dans la nuit de leurs passions mais aussi dans la lumière de leurs rationalisations.
Edgar MorinLa Tête bien faite, Paris, Seuil, (1999) de
Edgar Morin


Références de Edgar Morin - Biographie de Edgar Morin

Plus sur cette citation >> Citation de Edgar Morin (n° 172710)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il s'abrutit, il devient têtu comme un âne. Il est un de ces obstinés qui sont incapables d'apprécier la juste mesure des choses.[...] La fausse sagesse s'insinue dans le cerveau comme le vin qui monte à la tête. Les astres ont leurs vignes. Quiconque boit leur vin, est obnubilé par leur sagesse folle. [...] Le vin des astres produit les mêmes effets que le vin de la terre.
ParacelseGrande Astronomie de
Paracelse


Références de Paracelse - Biographie de Paracelse

Plus sur cette citation >> Citation de Paracelse (n° 172687)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l'incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l'horizon.
Nous marchions sans parler, dans l'humide gazon,
Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,
Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,
Nous avons aperçu les grands ongles marqués
Par les loups voyageurs que nous avions traqués.
Nous avons écouté, retenant notre haleine
Et le pas suspendu. -- Ni le bois, ni la plaine
Ne poussait un soupir dans les airs ; Seulement
La girouette en deuil criait au firmament ;
Car le vent élevé bien au dessus des terres,
N'effleurait de ses pieds que les tours solitaires,
Et les chênes d'en-bas, contre les rocs penchés,
Sur leurs coudes semblaient endormis et couchés.
Rien ne bruissait donc, lorsque baissant la tête,
Le plus vieux des chasseurs qui s'étaient mis en quête
A regardé le sable en s'y couchant ; Bientôt,
Lui que jamais ici on ne vit en défaut,
A déclaré tout bas que ces marques récentes
Annonçaient la démarche et les griffes puissantes
De deux grands loups-cerviers et de deux louveteaux.
Nous avons tous alors préparé nos couteaux,
Et, cachant nos fusils et leurs lueurs trop blanches,
Nous allions pas à pas en écartant les branches.
Trois s'arrêtent, et moi, cherchant ce qu'ils voyaient,
J'aperçois tout à coup deux yeux qui flamboyaient,
Et je vois au delà quatre formes légères
Qui dansaient sous la lune au milieu des bruyères,
Comme font chaque jour, à grand bruit sous nos yeux,
Quand le maître revient, les lévriers joyeux.
Leur forme était semblable et semblable la danse ;
Mais les enfants du loup se jouaient en silence,
Sachant bien qu'à deux pas, ne dormant qu'à demi,
Se couche dans ses murs l'homme, leur ennemi.
Le père était debout, et plus loin, contre un arbre,
Sa louve reposait comme celle de marbre
Qu'adoraient les romains, et dont les flancs velus
Couvaient les demi-dieux Rémus et Romulus.
Le Loup vient et s'assied, les deux jambes dressées
Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
Il s'est jugé perdu, puisqu'il était surpris,
Sa retraite coupée et tous ses chemins pris ;
Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
Du chien le plus hardi la gorge pantelante
Et n'a pas desserré ses mâchoires de fer,
Malgré nos coups de feu qui traversaient sa chair
Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles,
Jusqu'au dernier moment où le chien étranglé,
Mort longtemps avant lui, sous ses pieds a roulé.
Le Loup le quitte alors et puis il nous regarde.
Les couteaux lui restaient au flanc jusqu'à la garde,
Le clouaient au gazon tout baigné dans son sang ;
Nos fusils l'entouraient en sinistre croissant.
Il nous regarde encore, ensuite il se recouche,
Tout en léchant le sang répandu sur sa bouche,
Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri.
Alfred de VignyPoèmes philosophiques (1843), La mort du loup de
Alfred de Vigny


Références de Alfred de Vigny - Biographie de Alfred de Vigny

Plus sur cette citation >> Citation de Alfred de Vigny (n° 172682)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il est des gens avec qui parler de ce qui vous tient à coeur n’a pas plus de sens que de décrire des couleurs à un aveugle, de toute façon ils ne verront rien, ou ils apercevront de minuscules fétus là où vous contemplez, dans les lointains, une forêt de peupliers et de chênes.
Patrice JeanLa poursuite de l'idéal (2021) de
Patrice Jean


Références de Patrice Jean - Biographie de Patrice Jean

Plus sur cette citation >> Citation de Patrice Jean (n° 172652)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



L'idéologie n'est-elle pas de tous les siècles? Il existe une littérature politiquement correcte, mais je ne la lis pas beaucoup. En général, on lit quelques lignes, quelques pages et l'on comprend que l'auteur racole le lecteur à coups de bons sentiments, d'indignations comme il faut, de révoltes bien coiffées. C'est peut-être nécessaire: on aime se voir tout beau dans le miroir des livres. Je n'ai pas de goût pour ça. Je cite souvent cette lettre de Kafka: « Il me semble d'ailleurs qu'on ne devrait lire que les livres qui vous mordent et vous piquent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? ».
Patrice JeanEntretien au FigaroVox le 29/09/2017 de
Patrice Jean


Références de Patrice Jean - Biographie de Patrice Jean

Plus sur cette citation >> Citation de Patrice Jean (n° 172627)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Nous nous envolons dans le cosmos, préparés à tout, c'est-à-dire à la solitude, à la lutte, à la fatigue et à la mort. La pudeur nous retient de le proclamer, mais par moments nous nous jugeons admirables. Cependant, tout bien considéré, notre empressement se révèle être du chiqué. Nous ne voulons pas conquérir le cosmos, nous voulons seulement étendre la Terre jusqu'aux frontières du cosmos. Telle planète sera aride comme le Sahara, telle autre glaciale comme nos régions polaires, telle autre luxuriante comme l'Amazonie. Nous sommes humanitaires et chevaleresques, nous ne voulons pas asservir d'autres races, nous voulons seulement leur transmettre nos valeurs et en échange nous emparer de leur patrimoine
Stanislaw LemSolaris (1966) de
Stanislaw Lem


Références de Stanislaw Lem - Biographie de Stanislaw Lem

Plus sur cette citation >> Citation de Stanislaw Lem (n° 172598)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Et la mort n’aura pas d’empire.
Gisant de tout leur long dans les dédales
De la mer ils ne mourront pas dans les vents.
Se tordant sur des chevalets quand céderont les muscles,
Ligotés sur une roue, ils ne se briseront pas.
La foi dans leurs mains cassera net,
Les démons unicornes les transperceront.
Fendus de toutes parts ils ne craqueront pas
Et la mort n’aura pas d’empire.
Dylan ThomasAnd Death Shall Have No Dominion (1933) de
Dylan Thomas


Références de Dylan Thomas - Biographie de Dylan Thomas

Plus sur cette citation >> Citation de Dylan Thomas (n° 172595)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Et la mort n’aura pas d’empire.
Les morts nus ne feront plus qu’un
Avec l’homme dans le vent et la lune d’ouest.
Quand leurs os becquetés seront propres, à leur place
Ils auront des étoiles au coude et au pied.
Même s’ils deviennent fous ils seront guéris,
Même s’ils coulent à pic ils reprendront pied
Même si les amants s’égarent l’amour demeurera
Et la mort n’aura pas d’empire.
Dylan ThomasAnd Death Shall Have No Dominion (1933) de
Dylan Thomas


Références de Dylan Thomas - Biographie de Dylan Thomas

Plus sur cette citation >> Citation de Dylan Thomas (n° 172594)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Aime-moi non comme les filles du paradis
Leurs
amants aériens, ni comme la sirène
Ses
amants de sel dans l’océan.
Aime-moi
et soulève ton masque.
Dylan ThomasVision et prière et autres poèmes de Dylan Thomas de
Dylan Thomas


Références de Dylan Thomas - Biographie de Dylan Thomas

Plus sur cette citation >> Citation de Dylan Thomas (n° 172592)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Dans quel état sont revenus quelques-uns de nos camarades! Leurs récits: les humiliations, les traitements inhumains, la faim, les coups, le travail forcé, la mort lente... ils n'ont pas tout dit, une espèce de pudeur les a retenus. Il faudra un jour vous parler de la solidarité qui a permis à ceux-là de revenir.
Lucie AubracLa Résistance expliquée à mes petits-enfants (2000) de
Lucie Aubrac


Références de Lucie Aubrac - Biographie de Lucie Aubrac

Plus sur cette citation >> Citation de Lucie Aubrac (n° 172571)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il ne me fut jamais très difficile de trouver du travail, puisque ce n’était pas comme ouvrier spécialisé, mais comme manœuvre ou travailleur auxiliaire, que je cherchais à gagner mon pain. Je me trouvais ainsi dans la même situation que ceux qui secouaient de leurs pieds la poussière de l’Europe avec le dessein impitoyable de refaire leur existence dans un monde nouveau et de conquérir une nouvelle patrie. Détachés de toutes les considérations paralysantes de devoir et de rang, d’entourage et de tradition, ils saisissent chaque gain qui s’offre et font toutes les besognes, pénétrés de l’idée qu’un travail honorable n’abaisse jamais, quel qu’il soit. J’avais de même décidé de sauter à pieds joints dans ce monde nouveau pour moi pour y faire mon chemin. Je m’aperçus bientôt qu’il était moins difficile de trouver un travail quelconque que de le conserver. L’insécurité du pain quotidien m’apparut comme un des côtés les plus sombres de cette vie nouvelle.
Adolf  HitlerMein Kampf (1924), Adolf Hitler, éd. La Bibliothèque électronique du Québec, coll. « Polémique et propagande » de
Adolf Hitler


Références de Adolf Hitler - Biographie de Adolf Hitler

Plus sur cette citation >> Citation de Adolf Hitler (n° 172408)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il y a deux façons de considérer les épreuves que la vie place sur notre chemin: comme un malheur ou comme une expérience. Le malheur nous enferme dans la tristesse et le déclin, nous devenons notre propre esclave et plongeons dans le renoncement. Nous pouvons aussi entrevoir une petite lumière qui scintille au milieu des pleurs et des doutes. Entretenons cette flamme qui un jour, à force d'espoir et de patience, deviendra un magnifique lever de soleil.
Bruno CombesSeulement si tu en as envie...(2017) de
Bruno Combes


Références de Bruno Combes - Biographie de Bruno Combes

Plus sur cette citation >> Citation de Bruno Combes (n° 172277)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Je me suis longtemps refusée à imiter les confrères qui publient leurs Mémoires, persuadés que leur moi mérite exhibition et que les épisodes de leur vie personnelle et professionnelle suscite l’intérêt. Le journalisme est un métier comme un autre et la télévision n’est souvent qu’une usine à baudruches. A tous ceux qui m’interrogeaient à ce sujet, je n’ai cessé de déclarer qu’à ce petit jeu narcissique, on ne me prendrait pas. Publier cet ouvrage m’oblige à manger mon chapeau. Me voici à mon tour piégée dans ce paradoxe : écrire comme tout le monde, en espérant intéresser tout le monde à une vie qui ne serait pas celle de tout le monde. Il faut assumer ses contradictions et ne pas avoir peur de se désavouer. C’est dit…
Anne SinclairPassé composé (2021) de
Anne Sinclair


Références de Anne Sinclair - Biographie de Anne Sinclair

Plus sur cette citation >> Citation de Anne Sinclair (n° 172253)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



J'ai pensé à leur rencontre. J'ai frotté mes parents comme du cuivre ancien pour en effacer le noir. Redressé leur têtes, aminci leurs corps, rallumé leurs yeux. Ils avaient dû s'aimer l'espace d'un instant, quand ils avaient tournoyé sous les lampions du 14 juillet, à moins qu'ils ne soient restés fixes pendant que le reste se mettait à tourner. Ton père était beau, avait dit ma mère, et il était doux, et il dansait comme un dieu. J'ai pensé à leur rencontre mille fois, le plus souvent la nuit, quand j'avais l'impression d'étouffer. Il fallait qu'ils se soient aimés, sinon quelle raison j'avais d'exister, moi, de respirer, de prendre la place d'un autre ? Mais alors, il était parti où, cet amour ? Je l'ai cherché sous mon lit, dans les murs froids, dans la forêt, dans les yeux de ma mère puis dans ceux d'autres femmes, et j'ai fini par comprendre qu'il s'était changé en pierre. Elle avaitrouler quelque part, passer par le trou d'une poche, et peut-être même qu'ils l'avaient un peu cherchée, mais va-t'en retrouver une pierre dans la caillasse du monde.
Jean-Baptiste AndreaCent millions d'années et un jour (2019) de
Jean-Baptiste Andrea


Références de Jean-Baptiste Andrea - Biographie de Jean-Baptiste Andrea

Plus sur cette citation >> Citation de Jean-Baptiste Andrea (n° 172182)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)




Votre commentaire sur ces citations








Thèmes populaires +


Autres belles citations et proverbes sur dans leurs


Toutes les citations sur dans leurs    Citations dans leurs    Citation dans leurs et Proverbe dans leurs    Citations, proverbes sur dans leurs    Citations dans leurs : 1180 citations sur dans leurs    Proverbes dans leurs : 1180 citations et proverbes sur dans leurs    1180 citations et proverbes sur dans leurs    1180 citations sur dans leurs    1180 belles citations sur dans leurs    1180 belles citations dans leurs, proverbes dans leurs    Citation dans leurs - Proverbe dans leurs - 1180 citations      Citation sur dansCitations courtes dansPoèmes dans leursProverbes dans leurs

Etendez votre recherche avec le dictionnaire des définitions







Thèmes populaires