Ne croyez pas que l'amour que vous avez connu adolescent soit perdu. N'a-t-il pas fait germer en vous des aspirations riches et fortes, des projets dont vous vivez encore aujourd'hui ? Je crois bien que cet amour ne survit si fort et si puissant dans votre souvenir que parce qu'il a été pour vous la première occasion d'être seul au plus profond de vous-même, le premier effort intérieur que vous ayez tenté dans votre vie.

Lettres à un jeune poète : Rome, le 14 mai 1904 -

Rainer Maria Rilke



Une citation de Rainer Maria Rilke

proposée le mardi 23 août 2011 à 21:31:23

Rainer Maria Rilke - Ses citations


Citations similaires



Votre commentaire sur cette citation.