Écrire, c’est accepter de déplaire. Le souci de perfection, l’obsession du bien faire , du bien écrire , ça l’angoisse. La littérature est désordre. Le monde est désordre – comment rendre compte autrement de sa brutalité ? Les mots ne devraient pas être à la bonne place. La littérature est là, précisément, dans cette zone d’insécurité.

Extrait de L'invention de nos vies -

Karine Tuil



Une citation de Karine Tuil

proposée le mardi 17 septembre 2013 à 09:44:20

Karine Tuil - Ses citations


Citations similaires



Votre commentaire sur cette citation.