1 réponse

Je finis, mon très cher monsieur, en vous demandant pardon de ma longueur, mais surtout de ce que je me dispense si familièrement à m'écarter de mon sujet avec vous, qui avez l'esprit si juste et si délicat
Lett. à Minutoli, 31 janv. 1673 de
BAYLE


Références de BAYLE - Biographie de BAYLE

Plus sur cette citation >> Citation de BAYLE (n° 194363)