• Les autres biographies
  • Biographie
  • Bibliographie
  • Citations
  • Contemporains


  • Biographie de Yvette Roudy



    Yvette Roudy

    Yvette RoudyNé le : 10/04/1929

    Yvette Roudy, née le 10 avril 1929 à Pessac (Gironde), est une femme politique française ayant soutenu la cause féministe.
    Membre du Parti socialiste (PS), elle a été députée européenne (1979-1981), ministre des Droits de la femme (1981-1986), puis députée du Calvados et maire de Lisieux (1989-2001).
    En 1963, elle traduit The Feminine Mystic (La femme mystifiée) qui vient de sortir aux États-Unis . Ce livre est une révélation pour elle et lui permet de mettre des mots sur ce qu'elle ressent. En 1962, le Mouvement Démocratique Féminin (MDF) émerge (groupe de gauche non communiste) Yvette Roudy découvre ce mouvement par Colette Audry et elle va rapidement en devenir, avec Marie-Thérèse Eyquem, la première animatrice. Elle crée La Femme du XXe siècle, journal du MDF dont elle est rédactrice en chef . En 1965, Yvette Roudy est consciente qu'il faut entrer en politique pour faire bouger le débat sur la cause des femmes.
    Féministe et signataire du Manifeste des 343, elle est à l'origine de deux lois qui portent son nom :
    la loi Roudy pour l'IVG, loi sur le remboursement de l'IVG du 31 décembre 1982
    la loi Roudy pour la parité, loi sur « l'égalité de l'homme et de la femme qui travaillent en entreprise » du 13 juillet 1983.
    En 1982, Yvette Roudy célèbre officiellement le 8 mars dans l'idée de « commémorer la lutte des femmes pour que cessent les inégalités et les discriminations dont elles sont victimes ». La distance était de mise avec cette date puisque le récit mythique des origines du 8 mars est lié à la grève imaginaire des ouvrières américaines en 1857. Cette célébration officialise la date comme « Journée internationale des luttes des femmes » puis cela deviendra dans les médias « Journée de la femme »
    En 1984, elle met en place la « commission sur la féminisation des noms de métiers, grades et fonctions », et choisit Benoîte Groult pour la présider. Le 3 décembre 1985, elle soutient l'organisation du premier colloque de la Ligue des droits des femmes.





    Crédit Photo
    Par <a href="//commons.wikimedia.org/wiki/User:Garitan" title="User:Garitan">Garitan</a> — <span class="int-own-work" lang="fr">Travail personnel</span>, CC BY-SA 3.0, Lien