• Les autres biographies
  • Biographie
  • Bibliographie
  • Citations
  • Contemporains


  • Biographie de Joséphine Baker



    Joséphine Baker

    Joséphine BakerNé le : 13/06/1906
    Décédé le : 12/04/1975

    Joséphine Baker, née Freda Josephine McDonald le 3 juin 1906 à Saint-Louis, au Missouri, et morte le 12 avril 1975 dans le 13e arrondissement de Paris, est une chanteuse, danseuse, actrice, meneuse de revue et résistante française d'origine américaine.

    Vedette du music-hall et icône des années folles, elle devient française en 1937, après son mariage avec Jean Lion. Elle joue pendant la Seconde Guerre mondiale un rôle important dans la résistance à l'occupant. Elle utilise ensuite sa grande popularité au service de la lutte contre le racisme et pour l'émancipation des Noirs, en particulier en soutenant le mouvement américain des droits civiques.

    Joséphine Baker est une danseuse et chanteuse française d'origine américaine (1906-1975) qui doit sa célébrité à l'engouement du Tout-Paris des années vingt pour la culture afro-américaine.

    Dès le début de la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1939, Joséphine Baker devient un agent du contre-espionnage, traité par Jacques Abtey (chef du contre-espionnage militaire à Paris). À cet effet, elle fréquente la haute société parisienne, puis se mobilise pour la Croix-Rouge. Après la bataille de France, elle s'engage le 24 novembre 1940 dans les services secrets de la France libre, toujours via le commandant Abtey, qui reste son officier traitant jusqu'à la Libération, en France puis en Afrique du Nord où elle est sous la protection de Si Ahmed Belbachir Haskouri, chef du cabinet khalifien du Maroc espagnol.
    Elle s'acquitte durant la guerre de missions importantes, et reste connue pour avoir utilisé ses partitions musicales pour dissimuler des messages.
    Lors de sa première mission à destination de Lisbonne, elle cache dans son soutien-gorge un microfilm contenant une liste d'espions nazis, qu'elle remet à des agents britanniques. Engagée ensuite dans les forces féminines de l'armée de l'air, elle débarque à Marseille en octobre 1944.

    À la Libération, elle poursuit ses activités pour la Croix-Rouge, et chante pour les soldats et résistants près du front, suivant avec ses musiciens la progression de la 1re armée française. Ses activités durant la guerre lui vaudront, après les hostilités, la médaille de la Résistance française avec rosette (par décret du 5 octobre 1946) et, quelques années plus tard, les insignes de chevalier de la Légion d'honneur et la croix de guerre 1939-1945 avec palme qu'elle reçoit des mains du général Martial Valin.

    Reprenant une idée de Régis Débray, une pétition « Osez Joséphine » lancée sur change.org à l'initiative de l'essayiste Laurent Kupferman soutient la panthéonisation de cette « artiste, résistante, féministe et militante antiracisme ». Le 22 août 2021, Emmanuel Macron donne son accord pour une Panthéonisation, qui aura lieu le 30 novembre 2021.





    Crédit Photo
    Par Studio Harcourt — <a rel="nofollow" class="external text" href="https://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/josephine-baker-1940_negatif-souple_negatif-monochrome_1940">RMN</a>, Domaine public, Lien