Citations de Joséphine Baker


Découvrez un proverbe, une phrase, une parole, une pensée, une formule, un dicton ou une citation de Joséphine Baker issus de romans, d'extraits courts de livres, essais, discours ou entretiens de l'auteur. Une sélection de 30 citations et phrases de Joséphine Baker .

Joséphine Baker

Joséphine Baker Biographie +
Crédit photographie +
30 citations (Page 1 sur un total de 2 pages)

Pourquoi je suis devenue danseuse ? Parce que je suis née dans une ville froide, parce que j’ai eu très froid durant toute mon enfance, parce que j’ai toujours désiré danser au théâtre.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173370)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)





J’ai toujours été amoureuse. L’artiste, l’homme ou la femme, qui n’a pas le sens de la séduction, le don de l’amour, la foi du rendez-vous mystérieux, n’est pas « l’artiste ». L’art, n’est-ce pas, c’est la séduction, l’élan, la recherche, la poursuite de la vie dans ce qu’elle a d’exaltant, ce qu’elle a de plus beau, de plus doux.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173363)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



J’aime Paris, son mouvement, son bruit, son mystère, ses mystères, tous ses mystères. Je ne dis pas cela pour faire le perroquet flatteur, je cherche à comprendre... J’imagine...
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173362)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Paris, femmes, soleil, soleil de minuit. Le Bois, le thé, le dancing, les courses, le cabaret. Femme...Est-ce la même, je ne la reconnais pas, ce matin elle était si simple, si effacée dans sa robe presque unie, la voici ce soir, chair et perles.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173361)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)



Un pays nouveau, pour moi, c’est une musique nouvelle d’abord, et, quand je le quitte, une danse que je voudrais danser... Danses de mes voyages avec cette ceinture ou plutôt ce collier de noms qui m’amusent : Joséphina, Guiseppina, la Bakerova, Koséfina, Phifine... et même Pepel, comme on disait à Vienne. De pays en pays, en Europe, j’ai appris à mieux connaître, à mieux comprendre la France, par réaction, et le rôle mystérieux et si beau de Paris... Paris, étoile de l’Occident, étoile, n’est-ce pas ? Polaire...
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173360)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Les jolies femmes, les jolies robes. Les saisons nous les présentent tour à tour. Voici le printemps nouveau venu, l’enfant qui deviendra prince Été !
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173359)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)





En a-t-on assez dit des choses sur Paris dans le monde et sur la vie de Paris. Élégance, tourbillon, amour, champagne et jolis bibelots, tour Eiffel. Esprit, et du cœur, n’est-ce pas ? mille choses encore, mille adjectifs encore. J’ai bien vite compris Paris et je l’aime passionnément. D’abord Paris m’a adoptée dès le premier soir. Il m’a fêtée, comblée... aimée aussi, j’espère. Paris, c’est la danse et j’aime la danse.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173358)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)



Chaque pays nouveauqu’on le veuille ou non – éclaire et transforme un peu le voyageur perméable aux impressions imprévues, sensible au chant secret d’une langue et d’un paysage des âmes qu’il ne connaissait pas, sinon par intermédiaires qui trahissent toujours la vérité, ce qu’elle a de plus fin, ou de plus fragile, de plus elle-même, de plus irréductible à toute traduction, à toute vulgarisation...
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173357)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Une chanson n’est pas le fil d’une mélodie qu’on déroule, avec un sourire à l’amidon, en levant le nez, une complainte non plus, ni un exercice à pieds joints. C’est une comédie, un drame, un ensemble de gestes, un jeu d’attitudes.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173356)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il faut se laisser pétrir par la musique. Le corps doit se prêter à la voix, l’aider à exprimer la musique. Tu chantes aussi avec tes genoux, tes coudes, les épaules et tout. Pour bien faire, à chaque chanson, il faudrait un costume qui s’accorde, une coiffure, un maquillage, une lumière à elle, un décor spécial.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173355)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Mais maintenant, Paris, c’est ma forêt vierge. Je l’aime de tout mon cœur et cet amour-là, c’est comme du vin – que je ne peux pas boireparce qu’il monte tout de suite à ma petite tête. Je ne peux pas boire du tout. Mais Paris me grise. J’ai travaillé, vous savez, de tout mon cœur, pendant deux ans à l’étranger, pour pouvoir revenir à Paris et que Paris, à mon retour, puisse m’applaudir comme je voulais le mériter.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173354)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



peuvent-elles aller toutes celles que je croise. Pressées ou nonchalantes, ou souriantes, ou préoccupées. Le travail ? L’obsession du travail, du temps qui passe ? Un rendez-vous d’amour ? Une course indispensable ? Le couturier sans doute ? Que je suis canari, mais oui le couturier, l’amour ensuite, puisqu’il faut être belle. L’amour habille mieux que tous les couturiers.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173353)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il faut croire en Dieu. Je crois, il n’y a pas de meilleure force. On dira ce que l’on voudra. Tous les soirs je fais ma prière, une prière que j’imagine et que je chante sur un air de chanson...
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173352)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



J’ai appris l’Histoire avec amour, cela me passionne. Je voudrais savoir tout ce que les hommes de toutes les couleurs ont fait depuis que le monde existe. On les voit changer de costume d’une page à l’autre. C’est cela qui m’amuse le plus dans les livres.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173351)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



J’aime toutes les bêtes. J’ai remarqué trop souvent combien les hommes, les femmes qui ne les aiment pas, peuvent perdre le sens humain, toute sensibilité, voire le sens même de la vie.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173350)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



J’ai vu beaucoup de gens célèbres, mais peu de têtes impressionnantes. Chacun fait ce qu’il peut. J’admire le plus ceux qui travaillent le plus. Et davantage ceux qui travaillent dans la joie. Je ne suis intimidée par personne. Chacun est fait avec deux bras, deux jambes, un ventre et une tête. Il suffit d’y songer, de regarder, d’apercevoir la grande qualité ou le petit défaut. D’ailleurs, je ne juge pas. Je ne veux pas juger. Nous avons tous assez de peine, au fond.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173349)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Je n’aime pas beaucoup la peinture en général, en tout cas, pas beaucoup la peinture moderne. Je ne comprends pas une chose qui pour un peu me ferait rire sans que je sache pourquoi. Je connais bien mal, c’est vrai. Mais j’ai pris souvent des heures pour aller me promener toute seule dans les musées ou les grandes expositions. J’y suis perdue avec plaisir. Les toiles que je regarde me sont prétextes à rêveries. Ce n’est pas ce qui les a rendues célèbres qui m’émeut. Cependant, je préfère les classiques italiens aux autres. Jamais je ne me lasserai des tableaux de Guardi.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173348)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Je voudrais ne jamais vieillir, marcher au tambour, celui de la jeunessemais sans un ordre exprès – un tambour personnel... Danser, chanter, se libérer. J’en mourrai peut-être. Peu importe si quelquefois la peau, les poumons se déchirent, mais quoi...
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173347)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Je suis fatiguée de cette vie artificielle, lasse d’être fouettée par les projecteurs. Le travail de vedette m’a déplu. Il me déçoit maintenant. Toutes les intrigues qui entourent la Vedette me dégoûtent. Ce qu’elle doit faire, ce qu’elle doit accepter, promettre, supporter à chaque instant, cette vedette, me dégoûte. Mauvaises choses, tristes choses. Mon âme est piétinée, maintenant. Assez.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173346)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Ni Juifs, ni chiens, ni niggers...Est-ce ma faute si la formule, ces mots féroces que j’ai entendus répéter jusqu’à New York même et par d’honnêtes gens, m’obsède ? Est-ce que nous sommes des punaises pour ces honnêtes Américains ? Est-ce que nous avons marché sur l’eau pour venir chez eux ? Est-il honorable à l’heure actuelle, dites-moi, qu’en Amériquedans des villes des U.S.A. qui se flattent d’être à l’avant-garde pour tout le progrès -, à partir d’une certaine heure, le soir, les Juifs et les nègres ne puissent sortir de leurs maisons, qu’ils y soient relégués, comme des pestiférés, sous peine de représailles plus ou moins couvertes par des lois honteuses d’elles-mêmes ? Je suis du côté des « niggers ». Je n’en ai ni gloire ni humiliation. Je n’ai pas choisi.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173345)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)




Chanson J'ai deux amours


🖊 1930 : J'ai deux amours, paroles de Géo Koger et Henri Varna sur une musique de Vincent Scotto. En écoutant attentivement les enregistrements de l'époque, on se rend compte qu'elle modifia le premier vers du refrain de sa chanson fétiche (« J'ai deux amours, mon pays et Paris… »), qui devint après la guerre « J'ai deux amours, mon pays, c'est Paris… »

C'est la chanson de Joséphine Baker, et jusqu'à la fin de sa vie, lorsqu'elle pénètre sur une scène, un plateau de télévision ou même dans un restaurant ou une boîte de nuit, l'orchestre s'arrête et se met à jouer invariablement les premières mesures du thème de cette chanson. Une scène de ce type est reprise dans le film La Rumba, la chanteuse Vivian Reed (en), jouant le rôle de Joséphine Baker.

J'ai deux amours
Mon pays et Paris
Par eux toujours
Mon coeur est ravi
Ma savane est belle
Mais à quoi bon le nier
Ce qui m'ensorcelle
C'est Paris, Paris tout entier
Le voir un jour
C'est mon rêve joli
J'ai deux amours Mon pays et Paris
Joséphine Baker « J'ai deux amours »

J'ai deux amours
Ton pays et Paris
Par eux toujours
Ton coeur est ravi
Ta savane est belle
Mais à quoi bon le nier
Ce qui m'ensorcelle
C'est Paris, Paris tout entier
Le voir un jour
C'est mon rêve joli
J'ai deux amours
Mon pays et Paris
Joséphine Baker « J'ai deux amours »


La chanteuse franco-américaine Joséphine Baker entrera au Panthéon le 30 novembre 2021


La célèbre chanteuse, danseuse et meneuse de revue franco-américaine, Joséphine Baker, va entrer au Panthéon. Joséphine Baker deviendra ainsi la première femme noire à reposer dans ce temple républicain, installé dans le 5ème arrondissement de Paris. L'artiste franco-américaine Joséphine Baker deviendra le 30 novembre 2021 la sixième femme à entrer au Panthéon, après Sophie Berthelot, la physicienne Marie Curie, les résistantes Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, ainsi que Simone Veil, figure de la vie politique.

Josephine Baker- Par Carl van Vechten — Van Vechten Collection at Library of Congress, Domaine public

Le président de la République, Emmanuel Macron, a décidé de panthéoniser cette artiste, militante de la liberté et de l'égalité, a appris, samedi 21 août, franceinfo, confirmant une information du Parisien.

Chanteuse, danseuse, actrice, meneuse de revue et résistante, on ne présente plus Joséphine Baker. Elle a passé une grande partie de sa vie à Paris et y a laissé une trace indélébile.

Née dans une famille d'artiste à Saint-Louis aux Etats-Unis, Joséphine Baker a déjà fait carrière à Broadway quand elle pose ses valises à Paris en 1925. La Revue nègre au Théâtre des Champs Elysées la révèle au public français. Le succès est immédiat, sa carrière en France est lancée !


Une pétition en faveur de la panthéonisation de l'artiste, lancée il y a deux ans par Laurent Kupferman, avait rassemblé 38 000 signatures. "Artiste, première star internationale noire, muse des cubistes, résistante pendant la Seconde Guerre mondiale dans l'Armée française, active aux côtés de Martin Luther King pour les droits civiques aux Etats-Unis d'Amérique et en France aux côtés de la Lica (...) nous pensons que Joséphine Baker, 1906-1975, a sa place au Panthéon", fait valoir le texte.

Parmi les 80 "panthéonisés" figurent des politiques, des écrivains, des scientifiques, quelques religieux et beaucoup de militaires. Seules cinq femmes y sont actuellement inhumées, dont Simone Veil, la dernière personnalité à l'avoir été, en 2018.



En 1926, pour lancer les Folies-Bergère, elle devient la tête d’affiche du spectacle La Folie du jour, une satire de la vision colonialiste du « bon sauvage ». Dans son pays de naissance, elle s’opposera au Ku Klux Klan et s’impliquera en faveur des droits civiques des Afro-Américains, aux côtés de Martin Luther King. En Europe, pour combattre le nazisme, elle fera du contre-espionnage en devenant une agente française de renseignement. La médaille de la Résistance lui a été décernée au lendemain de la seconde guerre mondiale.



Mise à jour le samedi 18 septembre 2021 à 21h45

Les plus belles citations de Joséphine Baker


  • « J'ai deux amours, mon pays, c'est Paris… »

  • « J'ai deux amours » de Joséphine Baker - J’ai deux amours est une chanson interprétée en 1930 par Joséphine Baker (accompagnée par Adrien Lamy), avec des paroles de Géo Koger et d'Henri Varna sur une musique de Vincent Scotto. L'enregistrement de 1930 est accompagné par le Mélodie Jazz du Casino de Paris sous la direction de M. Edmond Mahieux

  • « Tous les hommes peuvent vivre ensemble, s’ils le souhaitent.»

  • « Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis pendant plus de vingt ans par le grand journaliste de l’entre-deux-guerres Marcel Sauvage

  • « Eh oui ! Je danserai, chanterai, jouerai, toute ma vie, je suis née seulement pour cela. Vivre, c'est danser, j'aimerais mourir à bout de souffle, épuisée, à la fin d'une danse ou d'un refrain. »

  • « Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis pendant plus de vingt ans par le grand journaliste de l’entre-deux-guerres Marcel Sauvage

  • « Et mon dernier souhait est de devenir comme une fée, selon mon cœur, la bonne fée d'un petit village de France »

  • « Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis pendant plus de vingt ans par le grand journaliste de l’entre-deux-guerres Marcel Sauvage

  • « "Un jour j'ai réalisé que j'habitais dans un pays où j'avais peur d'être noire. C'était un pays réservé aux Blancs. Il n'y avait pas de place pour les Noirs. J'étouffais aux États-Unis. Beaucoup d'entre nous sommes partis, pas parce que nous le voulions, mais parce que nous ne pouvions plus supporter ça… Je me suis sentie libérée à Paris»

  • « Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis pendant plus de vingt ans par le grand journaliste de l’entre-deux-guerres Marcel Sauvage

  • « Puisque sur scène je fais sauvage, je m’applique, à la ville, à devenir civilisée. »

  • « Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis pendant plus de vingt ans par le grand journaliste de l’entre-deux-guerres Marcel Sauvage

  • « J’ai quitté l’Amérique du nord avec un temps brumeux, et je suis arrivée en France avec le soleil de France dans mon cœur (…) Je savais, par mes parents, qu’en France j’aurais la liberté d’esprit et de corps. »

  • « Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis pendant plus de vingt ans par le grand journaliste de l’entre-deux-guerres Marcel Sauvage

  • « La Tour Eiffel est très différente de la Statue de la Liberté, mais qu'importe ? A quoi bon avoir la statue sans la liberté, la liberté d'aller où l'on veut si on est retenu par sa couleur ? Non, je préfére la Tour Eiffel, qui ne fait aucune promesse. »

  • It looked very different from the Statue of Liberty, but what did that matter? What was the good of having the statue without the liberty, the freedom to go where one chose if one was held back by one's color? No, I preferred the Eiffel Tower, which made no promises

  • « Les Américains ont eu l’idée de tourner le film de ma vie. Et ils avaient demandé à Lena Horne d’interpréter le rôle de Joséphine, tout simplement... Les Américains sont comme ça. Mais c’est moi qui jouerai le film de ma vie. Et je quitterai la scène. J’irai m’établir dans le midi de la France. J’habiterai les Milandes. Là, je voudrais vivre en paix, avec mon mari, avec nos familles, avec mes souvenirs, parmi des enfants et des bêtes. »

  • « Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis pendant plus de vingt ans par le grand journaliste de l’entre-deux-guerres Marcel Sauvage

  • « J’ai toujours beaucoup aimé les bêtes : les chats, les chiens, les singes, les perroquets, les veaux, les chèvres, qui ont des pattes en bois drôle. Les bêtes m’intéressent et je les aime parce qu’elles sont simples et compliquées comme les petits enfants. »

  • « Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis pendant plus de vingt ans par le grand journaliste de l’entre-deux-guerres Marcel Sauvage



Source : France Info et AFP La chanteuse franco-américaine Joséphine Baker entrera au Panthéon le 30 novembre

Sources de certaines citations : Les mémoires de Joséphine Baker / recueillis par Marcel Sauvage ; avec 29 dessins de Paul Colin - Editeur Paris : Dilecta , impr. 2006 :

« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis pendant plus de vingt ans par le grand journaliste de l’entre-deux-guerres Marcel Sauvage, rendent hommage à une légende aussi extraordinaire qu’attachante : quel destin pour Freda Joséphine Mac Donald, née le 3 juin 1906 à Saint-Louis, aux États-Unis (Missouri), d’une Noire pauvre et célibataire et d’un Blanc inconnu !

Dans ces « Mémoires », celle qui fut une star célébrée dans le monde entier, raconte la difficulté de ses premiers pas dans une société raciste, son arrivée en France, ses débuts à Paris, son triomphe aux Folies-Bergère, ses amours, son engagement dans les services de Renseignement et son action aux côtés du général de Gaulle... Joséphine Baker, la « Vénus noire »... C’est une femme vive et généreuse qui se dévoile dans ces « Mémoires », initialement publiés en 1949, et enfin réédités avec des dessins de l’artiste et affichiste Paul Colin.



Citations célèbres, courtes, longues et belles de Joséphine Baker




Similaires à Joséphine Baker



António de Oliveira Salazar
Kathy Dorl
Gabriel García Márquez
Jane Austen
Jean Maton, dit Tristan Maya
Keigo Higashino
George Santayana
Taisen Deshimaru
José Luis Sampedro
Roger Stéphane
Anton Tchekhov
Jacques Salomé
Georges Conchon
James McLendon
Jean Daniel Bensaïd, dit Jean Daniel
Philippe Le Guillou
Max Brooks
Guy Gavriel Kay
Guy Debord
Pierre-Auguste Renoir


Votre commentaire sur ces citations






Autres citations, pensées et phrases de Joséphine Baker

+






Liste des auteurs populaires

+