Citations regarde le


Découvrez un dicton, une parole, un bon mot, un proverbe, une citation ou phrase regarde le issus de livres, discours ou entretiens.
Une Sélection de 430 citations et proverbes sur le thème regarde le.

430 citations

Derrière son hublot, elle regarde le soleil percer la brume pour mieux plonger dans l’eau, dans une belle verticale orange, qu’un dernier brouillard étale à gros traits. Saignée ocre, de nouveau, mais elle aimerait que ce soit la cicatrice plutôt que la blessure, et que dès demain on retrouve la santé bleue du voyage.
Mariette NavarroUltramarins (2021) de
Mariette Navarro


Références de Mariette Navarro - Biographie de Mariette Navarro

Plus sur cette citation >> Citation de Mariette Navarro (n° 173870)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)





Une fois les enfants couchés, je regarde un moment la télévision, mais je ne vois que des femmes qui attendent, comme moi. Elles mangent un yaourt, conduisent une voiture ou se parfument, mais ce qui saute aux yeux, c'est ce qui se passe hors cadre : ce sont toutes des femmes qui attendent un homme. Elles sont souriantes, elles ont l'air actives et occupées, mais en réalité, elles tournent en rond. Je me demande si je suis la seule à percevoir cette salle d'attente universelle.
Maud VenturaMon mari (2021) de
Maud Ventura


Références de Maud Ventura - Biographie de Maud Ventura

Plus sur cette citation >> Citation de Maud Ventura (n° 173755)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Je ne veux pas oublier ceci, que je ne me mutine jamais tant contre la France que je ne regarde Paris de bon œil ; elle a mon cœur dès mon enfance. Et m'en est advenu comme des choses excellentes ; plus j’ai vu depuis d'autres villes belles, plus la beauté de cette-ci peut et gagne sur mon affection. Je l'aime par elle même, et plus en son être seul que rechargée de pompe étrangère. Je l'aime tendrement, jusques à ses verrues et à ses taches.
Michel de MontaigneEssais, III, 9, De la vanité de
Michel de Montaigne


Références de Michel de Montaigne - Biographie de Michel de Montaigne

Plus sur cette citation >> Citation de Michel de Montaigne (n° 173713)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il y a longtemps que je ne suis pas allé en forêt. Je n'aime pas beaucoup ces zones inhumaines, je préfère rester à distance, sur la route, près des maisons, de la lumière. Ce qui me met mal à l'aise, ce qui - soyons honnête - me fait peur, ce ne sont pas les arbres, qui n'ont jamais fait de mal à personne, qui poussent tranquillement depuis toujours, ce n'est pas non plus la vie secrète qui s'y cache, les bêtes, invisibles mais sans doute innombrables, les oiseaux, les vers, les insectes, tout ce qui grouille, les limaces, les rongeurs (les loups ?) dissimulés dans les feuillages et l'ombre, je n'ai pas peur d'un écureuil ou d'un hibou - non, ce qui m'inquiète et me maintient à l'écart, c'est au contraire l'absence de vie perceptible, d'humanité, quand on regarde de l'extérieur (en voiture par exemple, ou derrière la vitre d'un train qui passe), le silence qu'on imagine, l'immobilité apparente de cet enclos vert figé, si vaste, rien ne bouge là-dedans depuis des années, des siècles, de loin on peut même supposer que rien n'y respire. Et à l'intérieur, dans le vert, il n'y a pas de témoin.
Philippe JaenadaAu printemps des monstres (2021) de
Philippe Jaenada


Références de Philippe Jaenada - Biographie de Philippe Jaenada

Plus sur cette citation >> Citation de Philippe Jaenada (n° 173573)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 468 votes)



Un couple sans disputes, ça n'existe pas ma chérie - les jeunes s'engueulent par jalousie, les vieux par lassitude. C'est normal. Avec le temps, les aboiements se transforment en plaintes à peine audibles, en grognements de vieux chiens patauds qui sont les échos diminués de nos engueulades passées, et qui finissent par ressembler à nos corps mous, relâchés, décharnés. Avec le temps, regarde ton père et moi, on râle, on maugrée, on ne crie plus. On n'a plus l'énergie, physiquement je veux dire. Pas faute d'avoir envie de se barrer parfois. Mais à quoi bon tout recommencer, alors qu'on arrive au bout, ça y est. On s'est épuisés, on a consumé notre amour comme un cent mètres. Le tien commence alors fais-le durer, avec endurance, patience, sinon ça s'essouffle, ça s'étouffe.
Lilia HassaineL’oeil du paon (2021) de
Lilia Hassaine


Références de Lilia Hassaine - Biographie de Lilia Hassaine

Plus sur cette citation >> Citation de Lilia Hassaine (n° 173533)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Je n’aime pas beaucoup la peinture en général, en tout cas, pas beaucoup la peinture moderne. Je ne comprends pas une chose qui pour un peu me ferait rire sans que je sache pourquoi. Je connais bien mal, c’est vrai. Mais j’ai pris souvent des heures pour aller me promener toute seule dans les musées ou les grandes expositions. J’y suis perdue avec plaisir. Les toiles que je regarde me sont prétextes à rêveries. Ce n’est pas ce qui les a rendues célèbres qui m’émeut. Cependant, je préfère les classiques italiens aux autres. Jamais je ne me lasserai des tableaux de Guardi.
Joséphine Baker« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173348)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)





Les mêmes questions revenaient toujours : comment peut-on regarder un objet ou encore l'être aimé quand on est en permanence habité par la pensée que, tout comme l'objet regardé, nous sommes seulement une infime partie de ce gigantesque bouillonnement d'atome dont tout procède? Comment supporter l'idée que le cerveau, l'unique instrument qui nous permet de voir et de comprendre, soit composé des mêmes éléments que les choses que nous voyons et que nous comprenons?
Juli ZehCorpus delicti : un procès (2010) de
Juli Zeh


Références de Juli Zeh - Biographie de Juli Zeh

Plus sur cette citation >> Citation de Juli Zeh (n° 173068)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Quel est l’intérêt de regarder en arrière quand on ne peut pas changer le passé ? Je ne regarde que vers l’avant.
Lucinda RileyLes sept soeurs (2021) de
Lucinda Riley


Références de Lucinda Riley - Biographie de Lucinda Riley

Plus sur cette citation >> Citation de Lucinda Riley (n° 173021)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Le cinéma comme la littérature transforment la représentation du meurtre en plaisir caché pour l’oeil. Celui qui lit, qui regarde, est autant impliqué que celui qui agit, il devient complice par sa fascination pour le sang versé. Ainsi est fait l’être humain. Voyeurisme et délectation de l’abject.
Franck ThilliezIl était deux fois (2021) de
Franck Thilliez


Références de Franck Thilliez - Biographie de Franck Thilliez

Plus sur cette citation >> Citation de Franck Thilliez (n° 172830)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l'incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l'horizon.
Nous marchions sans parler, dans l'humide gazon,
Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,
Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,
Nous avons aperçu les grands ongles marqués
Par les loups voyageurs que nous avions traqués.
Nous avons écouté, retenant notre haleine
Et le pas suspendu. -- Ni le bois, ni la plaine
Ne poussait un soupir dans les airs ; Seulement
La girouette en deuil criait au firmament ;
Car le vent élevé bien au dessus des terres,
N'effleurait de ses pieds que les tours solitaires,
Et les chênes d'en-bas, contre les rocs penchés,
Sur leurs coudes semblaient endormis et couchés.
Rien ne bruissait donc, lorsque baissant la tête,
Le plus vieux des chasseurs qui s'étaient mis en quête
A regardé le sable en s'y couchant ; Bientôt,
Lui que jamais ici on ne vit en défaut,
A déclaré tout bas que ces marques récentes
Annonçaient la démarche et les griffes puissantes
De deux grands loups-cerviers et de deux louveteaux.
Nous avons tous alors préparé nos couteaux,
Et, cachant nos fusils et leurs lueurs trop blanches,
Nous allions pas à pas en écartant les branches.
Trois s'arrêtent, et moi, cherchant ce qu'ils voyaient,
J'aperçois tout à coup deux yeux qui flamboyaient,
Et je vois au delà quatre formes légères
Qui dansaient sous la lune au milieu des bruyères,
Comme font chaque jour, à grand bruit sous nos yeux,
Quand le maître revient, les lévriers joyeux.
Leur forme était semblable et semblable la danse ;
Mais les enfants du loup se jouaient en silence,
Sachant bien qu'à deux pas, ne dormant qu'à demi,
Se couche dans ses murs l'homme, leur ennemi.
Le père était debout, et plus loin, contre un arbre,
Sa louve reposait comme celle de marbre
Qu'adoraient les romains, et dont les flancs velus
Couvaient les demi-dieux Rémus et Romulus.
Le Loup vient et s'assied, les deux jambes dressées
Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
Il s'est jugé perdu, puisqu'il était surpris,
Sa retraite coupée et tous ses chemins pris ;
Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
Du chien le plus hardi la gorge pantelante
Et n'a pas desserré ses mâchoires de fer,
Malgré nos coups de feu qui traversaient sa chair
Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles,
Jusqu'au dernier moment où le chien étranglé,
Mort longtemps avant lui, sous ses pieds a roulé.
Le Loup le quitte alors et puis il nous regarde.
Les couteaux lui restaient au flanc jusqu'à la garde,
Le clouaient au gazon tout baigné dans son sang ;
Nos fusils l'entouraient en sinistre croissant.
Il nous regarde encore, ensuite il se recouche,
Tout en léchant le sang répandu sur sa bouche,
Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri.
Alfred de VignyPoèmes philosophiques (1843), La mort du loup de
Alfred de Vigny


Références de Alfred de Vigny - Biographie de Alfred de Vigny

Plus sur cette citation >> Citation de Alfred de Vigny (n° 172682)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Un cimetière, c'est un témoin du passé. Il ne faut pas avoir de coeur pour entrer dans un cimetière et se dire « bah, ce n'est qu'un paquet d'os tout ça ». On regarde les noms : il me semble que chacun a son histoire. Des gens ont pleuré, des gens se souviennent.
Serge BouchardEntrevue France Denis - Publié dans la revue Profil - Printemps 2005 de
Serge Bouchard


Références de Serge Bouchard - Biographie de Serge Bouchard

Plus sur cette citation >> Citation de Serge Bouchard (n° 172101)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Ce n'est pas que je regarde, ainsi que vous, la guerre comme une fatalité. Un Français ne croit pas à la fatalité. La fatalité, c'est l'excuse des âmes sans volonté. La guerre est le fruit de la faiblesse des peuples et de leur stupidité.
Romain RollandLettre ouverte à Gerhart Hauptmann, 29 août 1914 de
Romain Rolland


Références de Romain Rolland - Biographie de Romain Rolland

Plus sur cette citation >> Citation de Romain Rolland (n° 171964)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)



Le monde nous regarde. Voici donc mon message à ceux qui sont au-delà de nos frontières. L’Amérique a été mise à l’épreuve et nous en sommes sortis plus forts. Nous réparerons nos alliances et nous nous engagerons à nouveau avec le monde
Joe BidenDiscours d’investiture devant le Capitole à Washington 20 janvier 2021 de
Joe Biden


Références de Joe Biden - Biographie de Joe Biden

Plus sur cette citation >> Citation de Joe Biden (n° 171899)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 469 votes)



J'ai toujours eu une admiration profonde pour ces âmes courageuses qui, en pleine possession d'elles-mêmes et par pur dégoût des misères terrestres, ont trouvé en elles la force de se débarrasser de l'existence. La Nature a bien su ce qu'elle faisait en nous dotant d'une irrémédiable lâcheté en face de la mort ; mais combien il est beau de la vaincre et de lui crier : « : O marâtre ! je te rends ton fardeau. Si tu as cru me lier par le don fortuit et funeste de la vie, tu t'es trompée. Regarde ! voilà le cas que j'en fais. »
Louise AckermannPensées d'une solitaire (1903) de
Louise Ackermann


Références de Louise Ackermann - Biographie de Louise Ackermann

Plus sur cette citation >> Citation de Louise Ackermann (n° 171800)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Lamartine a la note magnifique, mais rarement la note émue ; celle-là, c'est le coeur qui la donne. Or, Lamartine n'a guère aimé. Les femmes n'ont été pour lui que des miroirs où il s'est regardé ; il s'y est même trouvé très beau.
Louise AckermannPensées d'une solitaire (1903) de
Louise Ackermann


Références de Louise Ackermann - Biographie de Louise Ackermann

Plus sur cette citation >> Citation de Louise Ackermann (n° 171768)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Regarde le potier qui façonne la glaise.
Pourquoi est-il brutal ? A-t-il raison ou tort ?
Irait-il triturer cette argile à son aise,
s'il pensait que c'est la poussière de ses morts ?
Omar KhayyamRuba'iyat de
Omar Khayyam


Références de Omar Khayyam - Biographie de Omar Khayyam

Plus sur cette citation >> Citation de Omar Khayyam (n° 171524)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



On a peut-être le droit de dire singe sans insulter personne ? C'est cette petite partie des élites qui se regarde dans un glace et pour lesquelles le mot est coupable. Moi j'aime les mots, et dans le livre j'aime les mots, j'aime les utiliser. J'aime leur donner une consistance, une odeur, une vérité, une vie. Parfois c'est rugueux. Parfois je me trompe mais c'est ça qui est important. On ne peut pas tous être banalisés, lyophilisés.
Nicolas SarkozyÉmission Quotidien sur TMC, 10 septembre 2020 de
Nicolas Sarkozy


Références de Nicolas Sarkozy - Biographie de Nicolas Sarkozy

Plus sur cette citation >> Citation de Nicolas Sarkozy (n° 171370)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Je regarde le monde à travers des lunettes merveilleuses que sont les langues, la langue française en particulier avec son ancienneté, avec ce qu'elle apporte de pensée collective depuis un millénaire.
Alain ReyÉmission Tire ta langue par Antoine Perraud, décembre 2015 de
Alain Rey


Références de Alain Rey - Biographie de Alain Rey

Plus sur cette citation >> Citation de Alain Rey (n° 171158)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)



Je regarde le monde à travers des lunettes merveilleuses que sont les langues.
Alain ReyÉmission Tire ta langue par Antoine Perraud, décembre 2015 de
Alain Rey


Références de Alain Rey - Biographie de Alain Rey

Plus sur cette citation >> Citation de Alain Rey (n° 171157)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



L'âme a deux yeux : l'un regarde le temps
Et l'autre se tourne vers l'éternité.
Angelus SilesiusLe Voyageur chérubinique (1675) de
Angelus Silesius


Références de Angelus Silesius - Biographie de Angelus Silesius

Plus sur cette citation >> Citation de Angelus Silesius (n° 171025)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)




Votre commentaire sur ces citations









.$char.
 -  Racine  -  Racisme  -  Raillerie  -  Raison  -  Raisonnement  -  Rancune  -  Realisme  -  Realite  -  Rebelle  -  Reception  -  Recevoir  -  Recherche  -  Recolter  -  Recompense  -  Reconnaissance  -  Reconnaître  -  Record  -  Reddition  -  Reflechir  -  Regard  -  Regime  -  Regle  -  Regret  -  Reincarnation  -  Reine  -  Religion  -  Remède  -  Remords  -  Rencontre  -  Rengaine  -  Renoncement  -  Repartie  -  Repas  -  Repentir  -  Repos  -  Reproduction  -  Reputation  -  Resilience  -  Respect  -  Respecter  -  Responsabilite  -  Restaurant  -  Retraite  -  Retrospective  -  Réussite  -  Reussite  -  Reve  -  Rêve  -  Reveil  -  Revolte  -  Revolution  -  Riche  -  Richesse  -  Ridicule  -  Rire  -  Roman  -  Romantique  -  Rumination  -  Rupture  -  Rythme


Thèmes populaires +


Autres belles citations et proverbes sur regarde le


Toutes les citations sur regarde le    Citations regarde le    Citation regarde le et Proverbe regarde le    Citations, proverbes sur regarde le    Citations regarde le : 430 citations sur regarde le    Proverbes regarde le : 430 citations et proverbes sur regarde le    430 citations et proverbes sur regarde le    430 citations sur regarde le    430 belles citations sur regarde le    430 belles citations regarde le, proverbes regarde le    Citation regarde le - Proverbe regarde le - 430 citations      Citation sur regardeCitations courtes regardePoèmes regarde leProverbes regarde le

Etendez votre recherche avec le dictionnaire des définitions







Thèmes populaires