Citation bien sans


Découvrez une citation bien sans - un dicton, une parole, un bon mot, un proverbe, une citation ou phrase bien sans issus de livres, discours ou entretiens.
Une Sélection de 620 citations et proverbes sur le thème bien sans.

620 citations



Toute vie est un chant d’allégresse. Ils disent bien que Beethoven a vaincu la douleur ; mais ils n’expliquent pas du tout Beethoven par là ; n’importe vivant remporte la même victoire ; le mendiant aussi ; le chien aussi, sans doute.
Emile-Auguste Chartier, dit AlainPropos d'un Normand (1906) de
Emile-Auguste Chartier, dit Alain


Références de Emile-Auguste Chartier, dit Alain - Biographie de Emile-Auguste Chartier, dit Alain

Plus sur cette citation >> Citation de Emile-Auguste Chartier, dit Alain (n° 174755)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)





Combien de matins ai-je volés, préférant passer la part la plus précieuse du jour à ne rien faire ; car j’étais riche, certes pas en argent, mais en heures de soleil et en journées d’été, et je les dépensais sans compter ; et je n’éprouve aucun regret à ne pas en avoir gâché davantage dans un atelier ou à mon bureau de professeur.
Henry David ThoreauWalden ou la vie dans les bois (1854) de
Henry David Thoreau


Références de Henry David Thoreau - Biographie de Henry David Thoreau

Plus sur cette citation >> Citation de Henry David Thoreau (n° 174086)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 469 votes)



Absence ! L'âme n'est-elle pas déchirée par elle
Bien plus que la lumière, la vie ou le souffle ?
C'est l'obscurité de Léthé, mais pas sa tranquillité, -
La douleur sans la paix de la mort !
Thomas CampbellAbsence (1837) de
Thomas Campbell


Références de Thomas Campbell - Biographie de Thomas Campbell

Plus sur cette citation >> Citation de Thomas Campbell (n° 174019)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Je peux vivre sans Dieu. Je peux même vivre avec l'idée qu'il n'y a rien après la vie. Mais je ne crois pas que je pourrais continuer, sans être soutenu par l'idée du bien.
Anne RiceLes Chroniques des Vampires (1990) de
Anne Rice


Références de Anne Rice - Biographie de Anne Rice

Plus sur cette citation >> Citation de Anne Rice (n° 173996)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il n’est pas rare que l’on reçoive ou que l’on donne sans savoir. Un jour, on est tout surpris de voir une nouvelle fleur sortir de son coeur. On se demande bien d’où elle peut provenir. On se rappelle alors un mot, un geste passé. Semence reçue au hasard des rencontres, elle a germé dans le secret du coeur.
Tim GuénardTagueurs d'espérance (2003) de
Tim Guénard


Références de Tim Guénard - Biographie de Tim Guénard

Plus sur cette citation >> Citation de Tim Guénard (n° 173948)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 468 votes)



Un des moyens d'extirper la frustration est sans doute la dérision. Je me suis donc moqué de moi-même en déifiant mes acteurs. J'ai voulu d'autre part montrer combien étaient dérisoires les fonctionnaires minables que l’État égyptien voudrait que ma profession adore comme des demi-dieux.
Youssef ChahineFilm Alexandrie encore et toujours (1990) de
Youssef Chahine


Références de Youssef Chahine - Biographie de Youssef Chahine

Plus sur cette citation >> Citation de Youssef Chahine (n° 173886)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)





Je vis donc sans graisse, sans viande, sans poisson, mais je me sens plutôt bien ainsi. Il me semble toujours que l'homme n'est pas né pour être carnivore.
Albert EinsteinLettre à Hans Muehsam, 30 mars 1954 de
Albert Einstein


Références de Albert Einstein - Biographie de Albert Einstein

Plus sur cette citation >> Citation de Albert Einstein (n° 173682)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 469 votes)



Si un enfant va mal, il faut toujours avoir un outil sur les autres. (…) Car les bien portants ne font pas de bruit, s’adaptent aux contours cisaillant de la vie qui s’offre, épousent la forme des peines sans rien réclamer. (…) Un sentiment de devoir les guide. Ils se tiendront là, vogues dans la nuit noire, se débrouilleront pour n’avoir ni froid ni peur. Or, n’avoir ni froid ni peur n’ est pas normal. Il faut venir vers eux.
Clara Dupont-MonodS'adapter (2021) de
Clara Dupont-Monod


Références de Clara Dupont-Monod - Biographie de Clara Dupont-Monod

Plus sur cette citation >> Citation de Clara Dupont-Monod (n° 173502)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Quand j'étais petite, tout en sachant que je finirais par grandir et avoir ma propre famille, ou du moins ma propre maison, je n'imaginais pas ma vie sans mes parents ni mes sœurs. Cela m'aurait paru aussi incongru que d'envisager mon avenir sans mes pieds ou sans mes mains. Nous étions là, ensemble, pour toujours. Et même s'il était clair pour chacun que le temps passait - mon père et ma mère, je le voyais bien, ne vivaient pas avec leurs propres parents - ce que nous formions tous les cinq avait quelque chose d'éternel.
Agnès DesartheL'éternel fiancé (2021) de
Agnès Desarthe


Références de Agnès Desarthe - Biographie de Agnès Desarthe

Plus sur cette citation >> Citation de Agnès Desarthe (n° 173487)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)



Votre compassion, lui répondit l'arbuste,
Part
d'un bon naturel ; mais quittez ce souci.
Les
vents me sont moins qu'à vous redoutables.
Je
plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu'ici
Contre
leurs coups épouvantables
Résisté
sans courber le dos ;
Mais
attendons la fin. » Comme il disait ces mots,
Du
bout de l'horizon accourt avec furie
Le
plus terrible des enfants
Que
le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.
L
'arbre tient bon ; le roseau plie.
Le
vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu'il déracine
Celui de qui la tête au ciel était voisine,
Et dont les pieds touchaient à l'empire des morts.
Jean de La FontaineFables (1668 à 1694), Livre premier, XXII, le Chêne et le Roseau de
Jean de La Fontaine


Références de Jean de La Fontaine - Biographie de Jean de La Fontaine

Plus sur cette citation >> Citation de Jean de La Fontaine (n° 173402)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)



Nous parvenons sans cesse à nous convaincre que nous faisons ce qui est bien, même lorsque nos actes vont à l'encontre des souhaits d'autrui, de la volonté de la société elle-même et du simple bon sens.
James SallisLe tueur se meurt (2013) de
James Sallis


Références de James Sallis - Biographie de James Sallis

Plus sur cette citation >> Citation de James Sallis (n° 173368)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 468 votes)



Je n’aime pas beaucoup la peinture en général, en tout cas, pas beaucoup la peinture moderne. Je ne comprends pas une chose qui pour un peu me ferait rire sans que je sache pourquoi. Je connais bien mal, c’est vrai. Mais j’ai pris souvent des heures pour aller me promener toute seule dans les musées ou les grandes expositions. J’y suis perdue avec plaisir. Les toiles que je regarde me sont prétextes à rêveries. Ce n’est pas ce qui les a rendues célèbres qui m’émeut. Cependant, je préfère les classiques italiens aux autres. Jamais je ne me lasserai des tableaux de Guardi.
Joséphine Baker« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) de
Joséphine Baker


Références de Joséphine Baker - Biographie de Joséphine Baker

Plus sur cette citation >> Citation de Joséphine Baker (n° 173348)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Mamie disait souvent que pour garder son mari, une femme devait rester impeccable en toutes circonstances. D'ailleurs, je ne l'ai jamais vue sans maquillage, chignon parfaitement bombé et bijoux bien en place, même au petit déjeuner. Et c'est vrai que mon grand-père est resté avec elle jusqu'à sa mort et qu'il avait l'air assez impressionné par elle. Après, je ne suis pas sûre qu'il ait eu beaucoup d'endroitspartir quand bien même elle aurait décidé de traîner en chemise de nuit toute la journée.
Adèle BréauL'odeur de la colle en pot (2019) de
Adèle Bréau


Références de Adèle Bréau - Biographie de Adèle Bréau

Plus sur cette citation >> Citation de Adèle Bréau (n° 173257)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)



Ce qui me frappe, c’est que nous vivons comme si nous étions immortels. Nous prenons des décisions, comme si nous allions vivre pour l’éternité, sans penser à l’inévitable, à ce qui nous attend tous au bout de notre route. Bien sûr, c’est notre seul moyen de survivre.
Lucinda RileyLa jeune fille sur la falaise (2015) de
Lucinda Riley


Références de Lucinda Riley - Biographie de Lucinda Riley

Plus sur cette citation >> Citation de Lucinda Riley (n° 173013)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Avec Macha et Jo, j’avais découvert l’amour. L’amour qui fait du bien, qui soigne, qui répare, qui fait grandir. J’embrassai sa paume, sans cesser de fixer Jo. Ma main libre se posa sur le bois. Comment pouvais-je briser davantage le coeur de cette femme que j’aimais plus que tout ?
Agnès  Martin-LugandLa Datcha (2021) de
Agnès Martin-Lugand


Références de Agnès Martin-Lugand - Biographie de Agnès Martin-Lugand

Plus sur cette citation >> Citation de Agnès Martin-Lugand (n° 172996)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)



Hélas ! ai-je pensé, malgré ce grand nom d'Hommes,
Que j'ai honte de nous, débiles que nous sommes !
Comment on doit quitter la vie et tous ses maux,
C'est vous qui le savez, sublimes animaux !
A voir ce que l'on fut sur terre et ce qu'on laisse
Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse.
- Ah ! je t'ai bien compris, sauvage voyageur,
Et ton dernier regard m'est allé jusqu'au coeur !
Il disait : " Si tu peux, fais que ton âme arrive,
A force de rester studieuse et pensive,
Jusqu'à ce haut degré de stoïque fierté
Où, naissant dans les bois, j'ai tout d'abord monté.
Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler.
Alfred de VignyPoèmes philosophiques (1843), La mort du loup de
Alfred de Vigny


Références de Alfred de Vigny - Biographie de Alfred de Vigny

Plus sur cette citation >> Citation de Alfred de Vigny (n° 172683)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l'incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l'horizon.
Nous marchions sans parler, dans l'humide gazon,
Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,
Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,
Nous avons aperçu les grands ongles marqués
Par les loups voyageurs que nous avions traqués.
Nous avons écouté, retenant notre haleine
Et le pas suspendu. -- Ni le bois, ni la plaine
Ne poussait un soupir dans les airs ; Seulement
La girouette en deuil criait au firmament ;
Car le vent élevé bien au dessus des terres,
N'effleurait de ses pieds que les tours solitaires,
Et les chênes d'en-bas, contre les rocs penchés,
Sur leurs coudes semblaient endormis et couchés.
Rien ne bruissait donc, lorsque baissant la tête,
Le plus vieux des chasseurs qui s'étaient mis en quête
A regardé le sable en s'y couchant ; Bientôt,
Lui que jamais ici on ne vit en défaut,
A déclaré tout bas que ces marques récentes
Annonçaient la démarche et les griffes puissantes
De deux grands loups-cerviers et de deux louveteaux.
Nous avons tous alors préparé nos couteaux,
Et, cachant nos fusils et leurs lueurs trop blanches,
Nous allions pas à pas en écartant les branches.
Trois s'arrêtent, et moi, cherchant ce qu'ils voyaient,
J'aperçois tout à coup deux yeux qui flamboyaient,
Et je vois au delà quatre formes légères
Qui dansaient sous la lune au milieu des bruyères,
Comme font chaque jour, à grand bruit sous nos yeux,
Quand le maître revient, les lévriers joyeux.
Leur forme était semblable et semblable la danse ;
Mais les enfants du loup se jouaient en silence,
Sachant bien qu'à deux pas, ne dormant qu'à demi,
Se couche dans ses murs l'homme, leur ennemi.
Le père était debout, et plus loin, contre un arbre,
Sa louve reposait comme celle de marbre
Qu'adoraient les romains, et dont les flancs velus
Couvaient les demi-dieux Rémus et Romulus.
Le Loup vient et s'assied, les deux jambes dressées
Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
Il s'est jugé perdu, puisqu'il était surpris,
Sa retraite coupée et tous ses chemins pris ;
Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
Du chien le plus hardi la gorge pantelante
Et n'a pas desserré ses mâchoires de fer,
Malgré nos coups de feu qui traversaient sa chair
Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles,
Jusqu'au dernier moment où le chien étranglé,
Mort longtemps avant lui, sous ses pieds a roulé.
Le Loup le quitte alors et puis il nous regarde.
Les couteaux lui restaient au flanc jusqu'à la garde,
Le clouaient au gazon tout baigné dans son sang ;
Nos fusils l'entouraient en sinistre croissant.
Il nous regarde encore, ensuite il se recouche,
Tout en léchant le sang répandu sur sa bouche,
Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri.
Alfred de VignyPoèmes philosophiques (1843), La mort du loup de
Alfred de Vigny


Références de Alfred de Vigny - Biographie de Alfred de Vigny

Plus sur cette citation >> Citation de Alfred de Vigny (n° 172682)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 471 votes)



Il n'y a pas d'oeuvre véritablement belle sans cette double obligation d'être de son heure et de son pays. Or, le Don Quichotte est si bien espagnol, que la meilleure manière de voyager en Espagne , - c'est un homme d'esprit qui l'a dit, c'est encore de lire Don Quichotte.
Jules ClaretieLa libre parole (1868) de
Jules Claretie


Références de Jules Claretie - Biographie de Jules Claretie

Plus sur cette citation >> Citation de Jules Claretie (n° 172530)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Comme tes yeux m’ont fait des peines sans mesure,
Mes vers, en t’exaltant, te seront rigoureux :
Car ton nom nulle part ne sera dit par eux,
Et de le bien garder ta tombe sera sûre !
Léon ValadeDédicace (1866) de
Léon Valade


Références de Léon Valade - Biographie de Léon Valade

Plus sur cette citation >> Citation de Léon Valade (n° 172514)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Pour ne pas désespérer complètement des hommes qui m’entouraient alors, il me fallait faire abstraction de leurs façons et de leur vie, et ne retenir que les raisons de leur déchéance. Alors je pouvais supporter ce spectacle sans découragement, alors ce n’étaient plus les hommes qui ressortaient de tous ces tableaux du malheur et du désespoir, de l’ordure et de la dépravation, mais les tristes résultats de tristes lois. Cependant, ayant moi-même bien du mal à vivre, j’étais gardé de capituler en quelque pitoyable sentimentalité à la vue des produits, résultat final de ce processus de dégradation. Non, ce n’est pas ainsi qu’il fallait le concevoir. Et il m’apparaissait que, seul, un double chemin pouvait conduire à l’amélioration de cet état :
Établir des bases meilleures de notre développement en s’inspirant d’un profond sentiment de responsabilité sociale.
Anéantir avec une décision brutale les rejetons non améliorables.
Adolf  HitlerMein Kampf (1924), Adolf Hitler, éd. La Bibliothèque électronique du Québec, coll. « Polémique et propagande » de
Adolf Hitler


Références de Adolf Hitler - Biographie de Adolf Hitler

Plus sur cette citation >> Citation de Adolf Hitler (n° 172411)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.61  4.61  4.61  4.61  4.61 - Note moyenne : 4.61/5 (sur 469 votes)




Votre commentaire sur ces citations







Dictionnaire des citations en B +



Thèmes populaires +


Autres belles citations et proverbes sur bien sans


Toutes les citations sur bien sans    Citations bien sans    Citation bien sans et Proverbe bien sans    Citations, proverbes sur bien sans    Citations bien sans : 620 citations sur bien sans    Proverbes bien sans : 620 citations et proverbes sur bien sans    620 citations et proverbes sur bien sans    620 citations sur bien sans    620 belles citations sur bien sans    620 belles citations bien sans, proverbes bien sans    Citation bien sans - Proverbe bien sans - 620 citations      Citation sur bienCitations courtes bienPoèmes bien sansProverbes bien sans

Etendez votre recherche avec le dictionnaire des définitions







Thèmes populaires