Citations quand ils


Découvrez un dicton, une parole, un bon mot, un proverbe, une citation ou phrase quand ils issus de livres, discours ou entretiens.
Une Sélection de 830 citations et proverbes sur le thème quand ils.

830 citations

Aujourd'hui, il y a plus de dangers. Ils sont multiples. Vous avez le danger nucléaire. Vous avez le danger économique, celui de la domination de l'argent un peu partout. Vous avez les crises de la démocratie, comme il y en a eu à l'époque, et qui aujourd'hui sont aussi graves. Donc, il y a des traits semblables, mais aussi des traits très différents. Surtout, il y a l'absence de conscience lucide que l'on marche vers l'abîme. Ce que je dis n'est pas fataliste. Je cite souvent la parole du poète Hölderlin qui dit que « là où croît le péril croît aussi ce qui sauve ». Donc, je pense quand même qu'il y a encore espoir.
Edgar MorinGrand entretien, France Info, le 08 juillet 2021 de
Edgar Morin


Références de Edgar Morin - Biographie de Edgar Morin

Plus sur cette citation >> Citation de Edgar Morin (n° 172720)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)





Trop de gens n’apprécient plus les choses telles qu’elles sont, vous avez remarqué ? Désormais ils aimeraient que les choses soient telles qu’elles leur plaisent... Mais ce n’est pas toujours possible, ou plutôt ce n’est presque jamais possible, quand cela arrive, ce n’est rien de plus qu’une coïncidence… Une coïncidence, certainement pas la normalité...
Marcello FoisCris, murmures et rugissements (2015) de
Marcello Fois


Références de Marcello Fois - Biographie de Marcello Fois

Plus sur cette citation >> Citation de Marcello Fois (n° 172697)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l'incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l'horizon.
Nous marchions sans parler, dans l'humide gazon,
Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,
Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,
Nous avons aperçu les grands ongles marqués
Par les loups voyageurs que nous avions traqués.
Nous avons écouté, retenant notre haleine
Et le pas suspendu. -- Ni le bois, ni la plaine
Ne poussait un soupir dans les airs ; Seulement
La girouette en deuil criait au firmament ;
Car le vent élevé bien au dessus des terres,
N'effleurait de ses pieds que les tours solitaires,
Et les chênes d'en-bas, contre les rocs penchés,
Sur leurs coudes semblaient endormis et couchés.
Rien ne bruissait donc, lorsque baissant la tête,
Le plus vieux des chasseurs qui s'étaient mis en quête
A regardé le sable en s'y couchant ; Bientôt,
Lui que jamais ici on ne vit en défaut,
A déclaré tout bas que ces marques récentes
Annonçaient la démarche et les griffes puissantes
De deux grands loups-cerviers et de deux louveteaux.
Nous avons tous alors préparé nos couteaux,
Et, cachant nos fusils et leurs lueurs trop blanches,
Nous allions pas à pas en écartant les branches.
Trois s'arrêtent, et moi, cherchant ce qu'ils voyaient,
J'aperçois tout à coup deux yeux qui flamboyaient,
Et je vois au delà quatre formes légères
Qui dansaient sous la lune au milieu des bruyères,
Comme font chaque jour, à grand bruit sous nos yeux,
Quand le maître revient, les lévriers joyeux.
Leur forme était semblable et semblable la danse ;
Mais les enfants du loup se jouaient en silence,
Sachant bien qu'à deux pas, ne dormant qu'à demi,
Se couche dans ses murs l'homme, leur ennemi.
Le père était debout, et plus loin, contre un arbre,
Sa louve reposait comme celle de marbre
Qu'adoraient les romains, et dont les flancs velus
Couvaient les demi-dieux Rémus et Romulus.
Le Loup vient et s'assied, les deux jambes dressées
Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
Il s'est jugé perdu, puisqu'il était surpris,
Sa retraite coupée et tous ses chemins pris ;
Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
Du chien le plus hardi la gorge pantelante
Et n'a pas desserré ses mâchoires de fer,
Malgré nos coups de feu qui traversaient sa chair
Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles,
Jusqu'au dernier moment où le chien étranglé,
Mort longtemps avant lui, sous ses pieds a roulé.
Le Loup le quitte alors et puis il nous regarde.
Les couteaux lui restaient au flanc jusqu'à la garde,
Le clouaient au gazon tout baigné dans son sang ;
Nos fusils l'entouraient en sinistre croissant.
Il nous regarde encore, ensuite il se recouche,
Tout en léchant le sang répandu sur sa bouche,
Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri.
Alfred de VignyPoèmes philosophiques (1843), La mort du loup de
Alfred de Vigny


Références de Alfred de Vigny - Biographie de Alfred de Vigny

Plus sur cette citation >> Citation de Alfred de Vigny (n° 172682)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Et la mort n’aura pas d’empire.
Gisant de tout leur long dans les dédales
De la mer ils ne mourront pas dans les vents.
Se tordant sur des chevalets quand céderont les muscles,
Ligotés sur une roue, ils ne se briseront pas.
La foi dans leurs mains cassera net,
Les démons unicornes les transperceront.
Fendus de toutes parts ils ne craqueront pas
Et la mort n’aura pas d’empire.
Dylan ThomasAnd Death Shall Have No Dominion (1933) de
Dylan Thomas


Références de Dylan Thomas - Biographie de Dylan Thomas

Plus sur cette citation >> Citation de Dylan Thomas (n° 172595)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Et la mort n’aura pas d’empire.
Les morts nus ne feront plus qu’un
Avec l’homme dans le vent et la lune d’ouest.
Quand leurs os becquetés seront propres, à leur place
Ils auront des étoiles au coude et au pied.
Même s’ils deviennent fous ils seront guéris,
Même s’ils coulent à pic ils reprendront pied
Même si les amants s’égarent l’amour demeurera
Et la mort n’aura pas d’empire.
Dylan ThomasAnd Death Shall Have No Dominion (1933) de
Dylan Thomas


Références de Dylan Thomas - Biographie de Dylan Thomas

Plus sur cette citation >> Citation de Dylan Thomas (n° 172594)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il y a des mots comme cela: une fois dits, on les entendra toujours. Ils se logent dans quelque coin de la mémoire d’où on ne pourra les faire sortir. Ils nous attendent à un tournant de la pensée, la nuit souvent, quand nous ne pouvons nous rendormir, alors que ce sont toujours les vieilles souffrances qui viennent nous retrouver les premières.
Gabrielle RoyLa Détresse et l'Enchantement (1984) de
Gabrielle Roy


Références de Gabrielle Roy - Biographie de Gabrielle Roy

Plus sur cette citation >> Citation de Gabrielle Roy (n° 172580)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)





Que l'on ne vienne pas me parler des différences de classe et de formation qui peuvent exister entre deux hommes. Il n'existe qu'une hiérarchie sociale, celle de la valeur et de l'honnêteté morale. Quand deux hommes possèdent cela, ils parlent la même langue simple et vraie et ils ne peuvent que s'aimer fraternellement, se comprendre et ne jamais s'envier.
Jean MermozMes vols (1937) de
Jean Mermoz


Références de Jean Mermoz - Biographie de Jean Mermoz

Plus sur cette citation >> Citation de Jean Mermoz (n° 172534)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Que l'on ne vienne pas me parler des différences de classe et de formation qui peuvent exister entre deux hommes. Il n'existe qu'une hiérarchie sociale, celle de la valeur et de l'honnêteté morale. Quand deux hommes possèdent cela, ils parlent la même langue simple et vraie et ils ne peuvent que s'aimer fraternellement, se comprendre et ne jamais s'envier. Je ne connais que cette vérité et je hais ceux qui, par leur égoïsme, leur faux amour-propre ou leur sectarisme bêlant de mauvais pasteurs, font que des hommes peuvent se mépriser et se haïr, sous prétexte qu'ils n'ont pas la même formation et n'appartiennent pas à la même classe sociale.
Jean MermozMes vols (1937) de
Jean Mermoz


Références de Jean Mermoz - Biographie de Jean Mermoz

Plus sur cette citation >> Citation de Jean Mermoz (n° 172533)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



C'est surtout en amour que l'expérience ne sert de rien. Le tempérament, le caractère sont les maîtres. On donne d'excellents conseils à autrui quand on est à froid. On rit de ceux qu'il nous donne à son tour quand on brûle et qu'il est guéri .
Paul LéautaudAmour : aphorismes (1939) de
Paul Léautaud


Références de Paul Léautaud - Biographie de Paul Léautaud

Plus sur cette citation >> Citation de Paul Léautaud (n° 172502)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Plus mes compatriotes chercheront la vérité, plus ils aimeront leur liberté. La même force d’esprit qui nous conduit au vrai nous rend bons citoyens. Qu’est-ce en effet que d’être libres ? C’est raisonner juste, c’est connaître les droits de l’homme ; et quand on les connaît bien, on les défend de même.
Voltaire« Questions sur les miracles » (1765), dans Œuvres complètes de M. de Voltaire, Voltaire, éd. Sanson et compagnie, 1792, t. 67, lettre 11, p. 403 de
Voltaire


Références de Voltaire - Biographie de Voltaire

Plus sur cette citation >> Citation de Voltaire (n° 172384)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



J'ai pensé à leur rencontre. J'ai frotté mes parents comme du cuivre ancien pour en effacer le noir. Redressé leur têtes, aminci leurs corps, rallumé leurs yeux. Ils avaient dû s'aimer l'espace d'un instant, quand ils avaient tournoyé sous les lampions du 14 juillet, à moins qu'ils ne soient restés fixes pendant que le reste se mettait à tourner. Ton père était beau, avait dit ma mère, et il était doux, et il dansait comme un dieu. J'ai pensé à leur rencontre mille fois, le plus souvent la nuit, quand j'avais l'impression d'étouffer. Il fallait qu'ils se soient aimés, sinon quelle raison j'avais d'exister, moi, de respirer, de prendre la place d'un autre ? Mais alors, il était parti où, cet amour ? Je l'ai cherché sous mon lit, dans les murs froids, dans la forêt, dans les yeux de ma mère puis dans ceux d'autres femmes, et j'ai fini par comprendre qu'il s'était changé en pierre. Elle avaitrouler quelque part, passer par le trou d'une poche, et peut-être même qu'ils l'avaient un peu cherchée, mais va-t'en retrouver une pierre dans la caillasse du monde.
Jean-Baptiste AndreaCent millions d'années et un jour (2019) de
Jean-Baptiste Andrea


Références de Jean-Baptiste Andrea - Biographie de Jean-Baptiste Andrea

Plus sur cette citation >> Citation de Jean-Baptiste Andrea (n° 172182)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



J’ai voulu la pluie. Je l’ai tant voulue que quand elle est venue, je ne savais plus comment l’arrêter. C’était une grosse pluie rose, vert, bleu, elle prenait la couleur d’un rien. Elle assommait les oiseaux. Il a plu comme ça pendant je ne sais pas combien de temps. Les vieux disaient qu’ils n’avaient jamais vu ça. Ils parlaient de leurs ancêtres et de Dieu? et du ciel et de tout sauf de la raison de la pluie : moi.
Jean-Baptiste AndreaMa reine (2017) de
Jean-Baptiste Andrea


Références de Jean-Baptiste Andrea - Biographie de Jean-Baptiste Andrea

Plus sur cette citation >> Citation de Jean-Baptiste Andrea (n° 172169)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Transmission mon fils, très important la transmission. C'est comme ça que les gens ne meurent jamais vraiment : quand bien même leur corps peut être rongé par les vers de terre, leur esprit survit au travers de quelqu'un d'autre. Et ainsi de suite.
Joël DickerL'Énigme de la Chambre 622 (2020) de
Joël Dicker


Références de Joël Dicker - Biographie de Joël Dicker

Plus sur cette citation >> Citation de Joël Dicker (n° 172137)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Je ne rêve pas de mes morts, ils flottent dans le néant que je deviens, dans ces moments-là, à mes propres yeux. Je les vois en arrière de mes yeux. Et moi, je ne sais pas dans quel lieu je me trouve quand ça arrive, parce que j'ai disparu. C'est comme si j'avais perdu la ligne de mon existence, mes organes, ou que j'étais déjà morte, ou plutôt que je l'avais toujours été et que le passé arrivait depuis le futur.
Sarah ChicheLes Enténébrés (2019) de
Sarah Chiche


Références de Sarah Chiche - Biographie de Sarah Chiche

Plus sur cette citation >> Citation de Sarah Chiche (n° 172108)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il y a des clichés sur moi comme il y en a sur tous les sujets. Je n’ai jamais aimé jouer les héros. Les gars très sympathiques et merveilleux à qui le monde fait des misères, je trouve ça abject. Ça n’existe pas. Pour moi, l’être humain est hyper faillible et vulnérable. Je trouve ça dégueulasse de faire croire aux gens que le monde est binaire. Les gentils d’un côté, les méchants de l’autre… Ça ne m’intéresse pas, c’est toujours la même chose. Je cherche des personnages humains. Pour certains, quand on n’est pas en train de sourire tout le temps, on est un rabat-joie. Eh bien, soit!
Jean-Pierre BacriInterview Trois Couleurs, Propos recueillis par Renan Cros, Octobre 2017 de
Jean-Pierre Bacri


Références de Jean-Pierre Bacri - Biographie de Jean-Pierre Bacri

Plus sur cette citation >> Citation de Jean-Pierre Bacri (n° 171861)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Quand j'avais 20 ans et que je commençais, j'ai souvent vu des regards méchants lors de fêtes et de cocktails des générations précédentes. Je me suis toujours dit que je ferais exactement le contraire, que je tendrais la main aux jeunes créateurs et que je les soutiendrais.
Pierre CardinL'Officiel, interview par Pamela Golbin (Usa), 16.11.2020 de
Pierre Cardin


Références de Pierre Cardin - Biographie de Pierre Cardin

Plus sur cette citation >> Citation de Pierre Cardin (n° 171719)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Quant aux vivants, vers qui, dès ce jour, nous tendons la main et que nous accueillerons, quand ils passeront sur nos boulevards, en route vers l’Arc de Triomphe, qu’ils soient salués d’avance ! Nous les attendons pour la grande oeuvre de reconstruction sociale. Grâce à eux, la France, hier soldat de Dieu, aujourd’hui soldat de l’humanité, sera toujours le soldat de l’idéal !
Georges ClemenceauDiscours à la Chambre des députés, 11 novembre 1918 de
Georges Clemenceau


Références de Georges Clemenceau - Biographie de Georges Clemenceau

Plus sur cette citation >> Citation de Georges Clemenceau (n° 171315)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.61  4.61  4.61  4.61  4.61 - Note moyenne : 4.61/5 (sur 472 votes)



C’est un spectacle admirable que (celui que) donnent tant de professeurs de l’enseignement secondaire, (…) exposés à tout, sacrifiant tout, luttant contre tout, résistant à tout pour défendre leurs classes. Luttant contre tous les pouvoirs, les autorités temporelles, les puissances constituées. Contre les familles, ces électeurs, contre l’opinion ; contre le proviseur, qui suit les familles, qui suivent l’opinion ; contre les parents des élèves ; contre le proviseur, le censeur, l’inspecteur d’académie, le recteur de l’académie, l’inspecteur général, le directeur de l’enseignement secondaire, le ministre, les députés, toute la machine, toute la hiérarchie, contre les hommes politiques, contre leur avenir, contre leur carrière, contre leur (propre) avancement ; littéralement contre leur pain. Contre leurs chefs, contre leurs maîtres, contre l’administration, la grande Administration, contre leurs supérieurs hiérarchiques, contre leurs défenseurs naturels, contre ceux qui naturellement devraient les défendre. Et qui les abandonnent au contraire. Quand ils ne les trahissent pas. Contre tous leurs propres intérêts. Contre tout le gouvernement, notamment contre le plus redoutable de tous, le gouvernement de l’opinion.
Charles PéguyNotre jeunesse (1910) de
Charles Péguy


Références de Charles Péguy - Biographie de Charles Péguy

Plus sur cette citation >> Citation de Charles Péguy (n° 171129)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)



La plupart des humains sont comme les prisonniers dans la caverne de Platon. Ils regardent des ombres et les prennent pour la réalité. Ce qui m'insupporte au plus haut point, c'est quand ils croient avoir compris un peu la vérité occulte qui les dépasse totalement.
Fabien ClavelNephilim Intégrale, Tome 1 : Les Déchus (2012) de
Fabien Clavel


Références de Fabien Clavel - Biographie de Fabien Clavel

Plus sur cette citation >> Citation de Fabien Clavel (n° 171077)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Puissance magique insoupçonnée du bois de Vincennes : édifices apparus et disparus comme des songes, laissant derrière eux des souvenirs et des mythes. Université expérimentale dont il ne reste rien, absolument rien, dont les anciens étudiants, venant en pèlerinage, doutent même de l’emplacement quand ils ne voient là que de l’herbe et des arbres […] et qui partage étrangement le sort de la réplique du temple d’Angkor construite pour l’exposition coloniale en 1931, près du lac Daumesnil.
Maël RenouardÉloge de Paris (2019) de
Maël Renouard


Références de Maël Renouard - Biographie de Maël Renouard

Plus sur cette citation >> Citation de Maël Renouard (n° 170998)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)




Votre commentaire sur ces citations









.$char.
 -  quadrumane  -  Qualite  -  Quarantaine  -  Querelle  -  Question


Thèmes populaires +


Autres belles citations et proverbes sur quand ils


Toutes les citations sur quand ils    Citations quand ils    Citation quand ils et Proverbe quand ils    Citations, proverbes sur quand ils    Citations quand ils : 830 citations sur quand ils    Proverbes quand ils : 830 citations et proverbes sur quand ils    830 citations et proverbes sur quand ils    830 citations sur quand ils    830 belles citations sur quand ils    830 belles citations quand ils, proverbes quand ils    Citation quand ils - Proverbe quand ils - 830 citations      Citation sur quandCitations courtes quandPoèmes quand ilsProverbes quand ils

Etendez votre recherche avec le dictionnaire des définitions







Thèmes populaires