Citation quand


Sélection de 4192 citations sur le sujet quand

- Trouvez une citation, une phrase, un dicton ou un proverbe quand issus de livres, discours ou entretiens.

Page 1 sur un total de 210 pages.


Citations quand




Une liaison de six ans, c'est comme de suivre un mari aux colonies: quand on en revient, personne ne vous reconnaît et on ne sait plus porter la toilette.
Chéri - Colette




Les mots s'illuminent, quand le doigt du poëte y fait passer son phosphore.
Pensées (~1780-1824), joseph joubert, éd. librairie vve le normant, 1850, t. 2, p. 40 - Joseph Joubert




Tout n'est quand même pas si noir, parce que je dois bien admettre que si les espoirs et les envies se vendaient eux aussi, alors je serai là encore super riche.
Et soudain tout change - Gilles Legardinier




Un héritier du trône doit apprendre son arbre généalogique et les hauts faits de ses aïeux. Alors moi, quand mon fils m'aurait demandé : Et vous, qu'avez-vous accompli comme exploit, papa ? qu'est-ce que je lui aurais répondu ? La Saint-Barthélemy.
Charly 9 - Jean Teulé




La puissance du sentiment est le rassemblement édificateur, l'être saisi par soi, son embrasement, sa fulguration, est le devenir de l'être, le surgissement triomphant de la révélation. Ce qui advient, dans le triomphe de ce surgissement, dans la fulguration de la présence, dans la Parousie et, enfin, quand il y a quelque chose plutôt que rien, c'est la joie.
L'essence de la manifestation, michel henry, éd. puf, 1963, t. 2, § 70, p. 831 - Michel Henry




Je me cachais. Je n'étais pas préparée à être exposée à un public. Quand tu défends tes propres textes, c'est ton cœur et tes tripes que tu présentes aux autres. Est-ce que les gens allaient comprendre ce que j'écrivais ? Mes genoux tremblaient, mes rotules sautaient... C'était terrible de peur et de chagrin. J'ai beaucoup, beaucoup souffert de cette exposition que pourtant je recherchais. Tous les soirs, je rentrais chez moi désespérée, et le lendemain matin, je me réveillais en me disant : J'y retourne ! Il m'a fallu des années pour admettre que, peut-être, quelques personnes m'écoutaient et m'aimaient.
« marie chaix et anne sylvestre, deux sŒrs et un secret d'enfance », valerie lehoux, telerama, n ? 3053, 19 juillet 2008 - Anne Sylvestre




On se figure que je sors de la forêt vierge. Je crois que, dans des coins de pays – en Hollande ou ailleurs – on aurait pu m’offrir gentiment du verre pilé. .. L’instinct primitif, n’est-ce pas, la folie de la chair, le tumulte des sens, l’animalité en délire. .. Tout ce qu’on a pu écrire ! C’est quelque chose l’imagination blanche quand il s’agit des Noirs. Et les préjugés partout les mêmes.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) - Joséphine Baker




Mon inspiratrice, à cet égard, comme à bien d’autres, est une femme extraordinaire qui est entrée vivante dans la légende : Mistinguett. C’est curieux que les chansonniers qui l’ont si souvent moquée, n’aient pas remarqué qu’elle n’a jamais vieilli. Elle a été toujours égale à elle-même, d’une façon ou d’une autre. Son travail, sa volonté de travail ont été prodigieux, comme sa persévérance dans la vie, dans son art perfectionné avec tant de soins, au plus près de la vie. Quand je suis trop fatiguée ou dégoûtée, sur le point de lâcher, d’envoyer tout promener quelquefois, je pense à Mistinguett. Et je me raidis. J’accepte. Il faut tenir, me dis-je, travailler dur, comme elle, suivre son exemple, sa volonté de vivre. Malheureusement, je ne crois pas que l’on verra, dans notre génération, quelqu’un qui puisse la remplacer. Lorsque Miss, la grande Mistinguett, assiste en spectatrice, dans un endroit où l’on signale sa présence, on peut juger, aux acclamations qui l’entourent aussitôt, quelle place elle occupe encore dans le cœur du public.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) - Joséphine Baker




La religion tolérait bien des faiblesses, quand on gardait les convenances.
Nana, emile zola, édition charpentier, 1881, chap. 12, p. 444 - nana, 1880 - Émile Zola




Quand on n'a pas d'imagination, mourir c'est peu de chose, quand on en a, mourir c'est trop. Voilà mon avis. Jamais je n'avais compris tant de choses à la fois.
Voyage au bout de la nuit - Louis-Ferdinand Céline




T'as les cheveux si gras qu'on se voit dedans... / Quand je te parle j'ai l'impression d'être face à moi-même.
Focu : les 110 commandements - Diego Aranega




Le pire ce n'est pas d'avoir faim, c'est de ne pas savoir quand on va pouvoir manger.
Le cercle des arènes: roman, Éd. paris, michel, 1982 - Roger Fournier




Cependant, j'ajouterai ceci : quand les scientifiques du futur se pointeront chez moi pour me proposer d'essayer des yeux de robot, je leur dirai de se barrer parce que je refuse de voir le monde s'il n'y est pas.
Nos étoiles contraires - John Green




La tendresse prend naissance à l'instant où nous sommes rejetés sur le seuil de l'âge adulte et où nous nous rendons avec angoisse des avantages de l'enfance que nous ne comprenions pas quand nous étions enfants.
L'art du roman - Milan Kundera




Il n'y a rien de plus déplacé qu'une personne qui s'obstine à jouer quand les autres n'en ont pas envie.
Les temps modernes: revue mensuelle (édition 1948) - Jean-Paul Sartre




L'amour rend aveugle, dit-on, mais c'est un mensonge éhonté. L'amour paralyse, devrait-on dire, quand il n'est pas réciproque.
Comme dans un miroir : une enquete de varg veum, le prive norvegien - Gunnar Staalesen




Les arbres des montagnes décrivent dans l'air des histoires qui se lisent quand on est allongé en dessous (La visite d'un arbre, Erri De Luca)
Le poids du papillon - Erri De Luca




Je n'ai rien compris mais j'ai bien aimé sa façon d'expliquer et son enthousiasme. Les gens sont beaux quand ils font ce qu'ils aiment.
Demain j'arrête ! - Gilles Legardinier




En dehors du fait qu'elle allait mourir, je me disais que j'aimerais devenir quelqu'un comme elle quand je seais adulte tellement elle avait l'air d'être en paix et pas bourrée de complexes et de contradictions comme moi.
Premier chagrin - Eva Kavian




-Et moi je me sens comme quand j'étais une 'tite mioche qui tressait les marguerites dans le vieux pré. On est toujours soi, ça ne change pas, et on change toujours, y a rien à y faire.
L'etrange vie de nobody owens - Neil Gaiman



Page 1 sur un total de 210 pages.









.$char.
 -  Quadrumane  -  Qualite  -  Quarantaine  -  Querelle  -  Question  -  Quitter

Etendez votre recherche :
Citation quand   Phrases sur quand    Poèmes quand    Proverbes quand