Citation quelque


Sélection de 1815 citations sur le sujet quelque

- Trouvez une citation, une phrase, un dicton ou un proverbe quelque issus de livres, discours ou entretiens.

Page 1 sur un total de 91 pages.


Citations quelque




Les membranes du carnivore tremblerent de dégoût. Pour les angriffs, la technologie avait toujours quelque chose de honteux. Quelque chose qui devait être pudiquement caché sous la terre ou cammouflé dans le paysage.
Mondes et démons - Juan Miguel Aguilera




Je l'admets, je ne suis qu'un élément négligeable. Ma vie a peu de sens comparée à sa grandeur. Toutefois j'y suis attaché et j'aimerais qu'elle se poursuive encore pendant quelque temps.
La maison de soie - Anthony Horowitz




Une paella sans coquillage, c'est comme un gigot sans ail, un escroc sans rosette : quelque chose qui déplaît à Dieu !
Un singe en hiver d'Henri Verneuil (1962) - Dialogues d'Audiard - Jean-Paul Belmondo




Je ne l'eusse pas cru, mais je m'en aperçois, Ce quartier m'est fatal depuis que j'y demeure : Il m'était assez doux de vous voir quelquefois, Mais il ne m'est pas sain de vous voir à toute heure. Je n'en sais pas fort bien la cause, Mais j'ai déjà pour vous un peu trop d'amitié Et j'aurai peur enfin d'avoir quelqu'autre chose, Qui me ferait du mal sans vous faire pitié.
Stances - Mathieu de Montreuil




Si j'ai quelque talent que ce soit, ce n'est pas pour faire mais pour être.
The naked civil servant (fonctionnaire du nu) - Quentin Crisp




La puissance du sentiment est le rassemblement édificateur, l'être saisi par soi, son embrasement, sa fulguration, est le devenir de l'être, le surgissement triomphant de la révélation. Ce qui advient, dans le triomphe de ce surgissement, dans la fulguration de la présence, dans la Parousie et, enfin, quand il y a quelque chose plutôt que rien, c'est la joie.
L'essence de la manifestation, michel henry, éd. puf, 1963, t. 2, § 70, p. 831 - Michel Henry




Je me cachais. Je n'étais pas préparée à être exposée à un public. Quand tu défends tes propres textes, c'est ton cœur et tes tripes que tu présentes aux autres. Est-ce que les gens allaient comprendre ce que j'écrivais ? Mes genoux tremblaient, mes rotules sautaient... C'était terrible de peur et de chagrin. J'ai beaucoup, beaucoup souffert de cette exposition que pourtant je recherchais. Tous les soirs, je rentrais chez moi désespérée, et le lendemain matin, je me réveillais en me disant : J'y retourne ! Il m'a fallu des années pour admettre que, peut-être, quelques personnes m'écoutaient et m'aimaient.
« marie chaix et anne sylvestre, deux sŒrs et un secret d'enfance », valerie lehoux, telerama, n ? 3053, 19 juillet 2008 - Anne Sylvestre




On se figure que je sors de la forêt vierge. Je crois que, dans des coins de pays – en Hollande ou ailleurs – on aurait pu m’offrir gentiment du verre pilé. .. L’instinct primitif, n’est-ce pas, la folie de la chair, le tumulte des sens, l’animalité en délire. .. Tout ce qu’on a pu écrire ! C’est quelque chose l’imagination blanche quand il s’agit des Noirs. Et les préjugés partout les mêmes.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) - Joséphine Baker




Mon inspiratrice, à cet égard, comme à bien d’autres, est une femme extraordinaire qui est entrée vivante dans la légende : Mistinguett. C’est curieux que les chansonniers qui l’ont si souvent moquée, n’aient pas remarqué qu’elle n’a jamais vieilli. Elle a été toujours égale à elle-même, d’une façon ou d’une autre. Son travail, sa volonté de travail ont été prodigieux, comme sa persévérance dans la vie, dans son art perfectionné avec tant de soins, au plus près de la vie. Quand je suis trop fatiguée ou dégoûtée, sur le point de lâcher, d’envoyer tout promener quelquefois, je pense à Mistinguett. Et je me raidis. J’accepte. Il faut tenir, me dis-je, travailler dur, comme elle, suivre son exemple, sa volonté de vivre. Malheureusement, je ne crois pas que l’on verra, dans notre génération, quelqu’un qui puisse la remplacer. Lorsque Miss, la grande Mistinguett, assiste en spectatrice, dans un endroit où l’on signale sa présence, on peut juger, aux acclamations qui l’entourent aussitôt, quelle place elle occupe encore dans le cœur du public.
« Les mémoires » de Joséphine Baker, recueillis par Marcel Sauvage (1949) - Joséphine Baker




1789. Sur l'agenda de Louis XVI, ces trois lettres : R.A.S. (rien à signaler). Pour l'Histoire, soulèvement du peuple de Paris. En réalité, une simple menée de factieux dirigée par un d'Orléans et quelques bourgeois. Les peuples n'ont jamais fait les révolutions, ils les subissent.
La lettre, michel-georges micberth, éd. res universalis, 1986, p. 265 - Michel-Georges Micberth




(...) la honte que cause l'amour est comme sa douleur: on ne l'éprouve qu'une seule fois. On peut encore la feindre après mais on ne la sent plus. Cependant le plaisir reste, et c'est bien quelque chose.
Les liaisons dangereuses - Pierre Choderlos de Laclos




Je décidai de m'exposer à toutes les menaces de la Fortune pourvu que, même près de la mort, je vive au moins quelques temps pour moi.
Petrarque. sejour a vaucluse, colette lazam (traduction et notes), édition petite bibliotheque payot. rivages poche, 2009, p. 39 - Pétrarque




Mais il est très rare que deux personnes veuillent la même chose à un moment précis de l'existence. Quelquefois c'est l'aspect de plus dur de la condition humaine.
A travers les champs bleus - Claire Keegan




Il faut donner quelque chose au hasard.
Proverbes de France - Proverbe français




On ne devrait pas parler des morts. Ils écoutent, et ça leur donne des idées. Et puis, ils reviennent. Pas seulement eux quelques vivants aussi, surgis du passé. Ils se sentent seuls, ou veulent quelque chose peut-être simplement savoir si vous êtes en vie.
Comme une ombre, michel schneider, édition grasset, 2011 (isbn 978-2-246-76181-5), p. 13 - Michel Schneider




La vraie peur, c'est quelque chose comme une réminiscence des terreurs fantastiques d'autrefois.
Contes de la bécasse, Éd. hayrapetyan brothers, 1967 - isbn: 9782369410843 - Guy de Maupassant




Sentir profondément quelque chose, c'était créer un abîme entre soi-même et les autres, qui, eux aussi, sentent profondément peut-être mais différemment.
La traversee des apparences - Virginia Woolf




Une doctrine, quelle qu'elle soit, politique, religieuse ou sociale, ne se produit jamais sans trouver plus de contradicteurs que d'adeptes, et ne recrute quelques soldats qu'après avoir fait beaucoup de martyrs.
Organisation du travail: association universelle: ouvriers, chefs-d'ateliers, homme de lettres (édition 1841) - Louis Blanc




Depuis quelques temps, un monde imaginaire débarquait dans son existence. Elle avait l'impression d'une foule de personnages qui descendaient de sa bibliothèque en rappel pour venir semer leur pagaille.
Victoria rêve - Timothée de Fombelle




Je vous ai aimé autant qu'on peut aimer une femme.Elle,je l'aime comme vous, puisque c'est vous mais cet amour est devenu quelque chose d'irrésistible,de destructeur,de plus fort que la mort.Je suis à lui comme une maison qui brûle est au feu !
Fort comme la mort - Guy de Maupassant



Page 1 sur un total de 91 pages.









.$char.
 -  Quadrumane  -  Qualite  -  Quarantaine  -  Querelle  -  Question  -  Quitter

Etendez votre recherche :
Citation quelque   Phrases sur quelque    Poèmes quelque    Proverbes quelque