Citations d ici


Découvrez un dicton, une parole, un bon mot, un proverbe, une citation ou phrase d ici issus de livres, discours ou entretiens.
Une Sélection de 190 citations et proverbes sur le thème d ici.

190 citations

Votre compassion, lui répondit l'arbuste,
Part
d'un bon naturel ; mais quittez ce souci.
Les
vents me sont moins qu'à vous redoutables.
Je
plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu'ici
Contre
leurs coups épouvantables
Résisté
sans courber le dos ;
Mais
attendons la fin. » Comme il disait ces mots,
Du
bout de l'horizon accourt avec furie
Le
plus terrible des enfants
Que
le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.
L
'arbre tient bon ; le roseau plie.
Le
vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu'il déracine
Celui de qui la tête au ciel était voisine,
Et dont les pieds touchaient à l'empire des morts.
Jean de La FontaineFables (1668 à 1694), Livre premier, XXII, le Chêne et le Roseau de
Jean de La Fontaine


Références de Jean de La Fontaine - Biographie de Jean de La Fontaine

Plus sur cette citation >> Citation de Jean de La Fontaine (n° 173402)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)





Le bonheur est un état d'esprit, il ne dépend pas de ce qui se passera plus tard ni d'un fait extérieur. Il commence ici et maintenant.
Maud AnkaouaKilomètre zéro : Le chemin du bonheur (2016) de
Maud Ankaoua


Références de Maud Ankaoua - Biographie de Maud Ankaoua

Plus sur cette citation >> Citation de Maud Ankaoua (n° 173274)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l'incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l'horizon.
Nous marchions sans parler, dans l'humide gazon,
Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,
Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,
Nous avons aperçu les grands ongles marqués
Par les loups voyageurs que nous avions traqués.
Nous avons écouté, retenant notre haleine
Et le pas suspendu. -- Ni le bois, ni la plaine
Ne poussait un soupir dans les airs ; Seulement
La girouette en deuil criait au firmament ;
Car le vent élevé bien au dessus des terres,
N'effleurait de ses pieds que les tours solitaires,
Et les chênes d'en-bas, contre les rocs penchés,
Sur leurs coudes semblaient endormis et couchés.
Rien ne bruissait donc, lorsque baissant la tête,
Le plus vieux des chasseurs qui s'étaient mis en quête
A regardé le sable en s'y couchant ; Bientôt,
Lui que jamais ici on ne vit en défaut,
A déclaré tout bas que ces marques récentes
Annonçaient la démarche et les griffes puissantes
De deux grands loups-cerviers et de deux louveteaux.
Nous avons tous alors préparé nos couteaux,
Et, cachant nos fusils et leurs lueurs trop blanches,
Nous allions pas à pas en écartant les branches.
Trois s'arrêtent, et moi, cherchant ce qu'ils voyaient,
J'aperçois tout à coup deux yeux qui flamboyaient,
Et je vois au delà quatre formes légères
Qui dansaient sous la lune au milieu des bruyères,
Comme font chaque jour, à grand bruit sous nos yeux,
Quand le maître revient, les lévriers joyeux.
Leur forme était semblable et semblable la danse ;
Mais les enfants du loup se jouaient en silence,
Sachant bien qu'à deux pas, ne dormant qu'à demi,
Se couche dans ses murs l'homme, leur ennemi.
Le père était debout, et plus loin, contre un arbre,
Sa louve reposait comme celle de marbre
Qu'adoraient les romains, et dont les flancs velus
Couvaient les demi-dieux Rémus et Romulus.
Le Loup vient et s'assied, les deux jambes dressées
Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
Il s'est jugé perdu, puisqu'il était surpris,
Sa retraite coupée et tous ses chemins pris ;
Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
Du chien le plus hardi la gorge pantelante
Et n'a pas desserré ses mâchoires de fer,
Malgré nos coups de feu qui traversaient sa chair
Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles,
Jusqu'au dernier moment où le chien étranglé,
Mort longtemps avant lui, sous ses pieds a roulé.
Le Loup le quitte alors et puis il nous regarde.
Les couteaux lui restaient au flanc jusqu'à la garde,
Le clouaient au gazon tout baigné dans son sang ;
Nos fusils l'entouraient en sinistre croissant.
Il nous regarde encore, ensuite il se recouche,
Tout en léchant le sang répandu sur sa bouche,
Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri.
Alfred de VignyPoèmes philosophiques (1843), La mort du loup de
Alfred de Vigny


Références de Alfred de Vigny - Biographie de Alfred de Vigny

Plus sur cette citation >> Citation de Alfred de Vigny (n° 172682)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 470 votes)



Existe-t-il un moyen d'affranchir les hommes de la menace de la guerre ? D'une façon assez générale, on s'entend aujourd'hui à reconnaître que les progrès de la technique ont rendu pareille question proprement vitale pour l'humanité civilisée, et cependant les ardents efforts consacrés à la solution de ce problème ont jusqu'ici échoué dans d'effrayantes proportions.
Albert EinsteinLettre d'Albert Einstein à Sigmund Freud, juillet 1932 de
Albert Einstein


Références de Albert Einstein - Biographie de Albert Einstein

Plus sur cette citation >> Citation de Albert Einstein (n° 172615)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.58  4.58  4.58  4.58  4.58 - Note moyenne : 4.58/5 (sur 480 votes)



Mais c’est seulement, pour la première fois, au cours de la guerre, que je pus me rendre compte à quels prodigieux résultats peut conduire une propagande judicieusement menée. Ici encore, toutefois, il fallait malheureusement tout étudier chez la partie adverse, car l’activité de notre côté restait sous ce rapport plus que modeste. Mais précisément l’absence complète d’une propagande d’envergure du côté allemand devait crûment sauter aux yeux de chaque soldat. Tel fut le motif pour lequel je m’occupai encore plus à fond de cette question.
Adolf  HitlerMein Kampf (1924), Adolf Hitler, éd. La Bibliothèque électronique du Québec, coll. « Polémique et propagande » de
Adolf Hitler


Références de Adolf Hitler - Biographie de Adolf Hitler

Plus sur cette citation >> Citation de Adolf Hitler (n° 172422)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 468 votes)



On est dans l'Ouest, ici. Quand la légende dépasse la réalité, alors on publie la légende !
John FordRéplique extraite du film de John Ford, L’Homme qui tua Liberty Valance (1962) de
John Ford


Références de John Ford - Biographie de John Ford

Plus sur cette citation >> Citation de John Ford (n° 172352)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)





Voici quelques voleurs internes : les objectifs confus et changeants, l’absence de plan de travail quotidien, les travaux encore en cours, l’absence de dates limites imposées, la tendance à en faire trop, le perfectionnisme, le manque d’ordre, la délégation insuffisante, l’attention excessive aux détails, le retard à traiter les conflits, la résistance au changement, les intérêts dispersés et trop nombreux, l’inaptitude à dire non, une mauvaise communication, de mauvaises décisions, la manque de forme, etc.
Jean-Louis Servan-SchreiberL'Art du Temps (1983) de
Jean-Louis Servan-Schreiber


Références de Jean-Louis Servan-Schreiber - Biographie de Jean-Louis Servan-Schreiber

Plus sur cette citation >> Citation de Jean-Louis Servan-Schreiber (n° 171554)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.6  4.6  4.6  4.6  4.6 - Note moyenne : 4.6/5 (sur 479 votes)



On a eu des moutons, des lapins et des chevaux. Ma famille nombreuse pouvait évoluer, grandir dans un bel équilibre entre nature et éducation. Maintenant que les enfants ont grandi, maintenant certains sont partis, même si on les a enterrés à deux pas d’ici. Il y a une certaine nostalgie. La nostalgie est un luxe. Pouvoir avoir à portée de main ses regrets, sa tristesse et ses passions, c’est quand même un luxe.
PiemFrance Culture le 2 janvier 1999 de
Piem


Références de Piem - Biographie de Piem

Plus sur cette citation >> Citation de Piem (n° 171416)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.59  4.59  4.59  4.59  4.59 - Note moyenne : 4.59/5 (sur 476 votes)



Une vision singulièrement belle, ici la nuit : au pied de la colonne de la Bastille, le passage des rames de la ligne 1 dans un pan de lumière suspendu au-dessus du bassin, mais situé sous la surface du sol – miracle fugitif d’un métro à la fois souterrain et aérien, et glissant même sur les eaux.
Maël RenouardÉloge de Paris (2019) de
Maël Renouard


Références de Maël Renouard - Biographie de Maël Renouard

Plus sur cette citation >> Citation de Maël Renouard (n° 170997)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Une marionnette, un prélat : voici une chose qui n'est pas à moi et pourtant je vous la donne, je l'ai recueillie, je vous l'offre : une musique, quelques mots et même au fond ces gestes je les dépose dans l'air... C'était ça une interprète, juste un instrument... « Interprêtre » ? : Merveilleuse faculté de pouvoir donner ce qu'on ne possède pas.
Jean-Jacques SchuhlIngrid Caven (2000) de
Jean-Jacques Schuhl


Références de Jean-Jacques Schuhl - Biographie de Jean-Jacques Schuhl

Plus sur cette citation >> Citation de Jean-Jacques Schuhl (n° 170861)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



C'est comme une anesthésie progressive: on pourrait se lover dans la torpeur du néant et voir passer les mois - les années peut-être, pourquoi pas? Avec toujours les mêmes échanges de mots, les gestes habituels, l'attente du casse-croûte du matin, puis l'attente de la cantine, puis l'attente du casse-croûte de l'après-midi, puis l'attente de cinq heures du soir. De compte à rebours en compte à rebours, la journée finit toujours par passer. Quand on a supporté le choc du début, le vrais péril est là. L'engourdissement. Oublier jusqu'aux raisons de sa propre présence ici. Se satisfaire de ce miracle : survivre. S'habituer. On s'habitue à tout, paraît-il.
Robert LinhartL'Etabli (1978) de
Robert Linhart


Références de Robert Linhart - Biographie de Robert Linhart

Plus sur cette citation >> Citation de Robert Linhart (n° 170367)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.61  4.61  4.61  4.61  4.61 - Note moyenne : 4.61/5 (sur 473 votes)



La peur suppure de l'usine parce que l'usine au niveau le plus élémentaire, le plus perceptible, menace en permanence les hommes qu'elle utilise. Quand il n'y a pas de chef en vue, et que nous oublions les mouchards, ce sont les voitures qui nous surveillent par leur marche rythmée, ce sont nos propres outils qui nous menacent à la moindre inattention, ce sont les engrenages de la chaîne qui nous rappellent brutalement à l'ordre. La dictature des possédants s'exerce ici d'abord par la toute-puissance des objets.
Robert LinhartL'Etabli (1978) de
Robert Linhart


Références de Robert Linhart - Biographie de Robert Linhart

Plus sur cette citation >> Citation de Robert Linhart (n° 170360)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Quelle merveille si les femmes pouvaient un jour étudier et être instruites de ces mystères de l’univers ! Il paraît même que dans une contrée lointaine du pays, la femme d’un rabbin dirige une école de filles. Là, on apprend très certainement la vérité sur les étoiles et aussi à parler d’autres langues et bien d’autres choses encore. Mais une telle école est réservée aux gens fortunés. Et, de toute façon, à quoi servirait un tel savoir ici, au village !
Belva PlainTous les fleuves vont à la mer (1978) de
Belva Plain


Références de Belva Plain - Biographie de Belva Plain

Plus sur cette citation >> Citation de Belva Plain (n° 169829)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.62  4.62  4.62  4.62  4.62 - Note moyenne : 4.62/5 (sur 467 votes)



On est comme ça, les êtres humains. Quand on a quelque chose pour rien, on prend toujours plus qu'il ne faut. Qu'on ne fasse pas pareil ici. C'est un nouveau départ. Prenons ce dont on a besoin, ce qui est nécessaire pour notre existence, pour notre avenir et pour le bon ordre ici, pareil pour ce qui est de l'hébergement et des maisons. Nous ne sommes que les premiers arrivants. Nous ne serons pas les derniers.
Deon MeyerL'Année du lion (2016) de
Deon Meyer


Références de Deon Meyer - Biographie de Deon Meyer

Plus sur cette citation >> Citation de Deon Meyer (n° 168697)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire ! Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire, Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis ! Les peupliers, au bord des fleuves endormis, Se courbent mollement comme de grandes palmes ; L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ; Il semble que tout rit, et que les arbres verts Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers. Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre ; Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit entendre, A travers l’ombre immense et sous le ciel béni, Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.
Victor HugoL'Art d'être grand-père (1877) de
Victor Hugo


Références de Victor Hugo - Biographie de Victor Hugo

Plus sur cette citation >> Citation de Victor Hugo (n° 168135)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.6  4.6  4.6  4.6  4.6 - Note moyenne : 4.6/5 (sur 476 votes)



Depuis vendredi 13 mars, je suis à la campagne, dans la maison où je passe tous mes week-ends depuis des années. Pour éviter que mes enfants côtoient ma mère, il a fallu trouver une solution. Nous nous sommes séparés, sans savoir dans combien de temps nous nous reverrions. Ma mère est restée à Paris et nous sommes partis. D’habitude, nous remballons le dimanche soir. Les enfants pleurent, ils ne veulent pas que le week-end se finisse. Nous les portons, endormis, dans la cage d’escalier de notre immeuble. Mais ce dimanche, nous ne sommes pas rentrés. La France est confinée et nous restons ici.
Leïla SlimaniLe « Journal du confinement » de Leïla Slimani (2020) de
Leïla Slimani


Références de Leïla Slimani - Biographie de Leïla Slimani

Plus sur cette citation >> Citation de Leïla Slimani (n° 168131)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Ici, la règle n'est pas d'aimer son prochain, c'est de le bouffer. Voilà le premier, voilà le grand principe, le seul qui soit toujours observé.
Arthur MillerIls étaient tous mes fils (1947) de
Arthur Miller


Références de Arthur Miller - Biographie de Arthur Miller

Plus sur cette citation >> Citation de Arthur Miller (n° 167620)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Il y a trop de gens ! La surpopulation, c'est ça qui est en train d'étrangler ce pays, la concurrence est devenue dingue, tout le monde ici se prend à la gorge, c'est à qui écrasera l'autre !
Arthur MillerMort d'un commis voyageur (1949) de
Arthur Miller


Références de Arthur Miller - Biographie de Arthur Miller

Plus sur cette citation >> Citation de Arthur Miller (n° 167607)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 468 votes)



Ici dans mon cours, on ne s'amuse pas à agiter des baguettes magiques, je m'attends donc à ce que vous ne compreniez pas grand-chose à la beauté d'un chaudron qui bouillonne doucement [...], ni à la délicatesse d'un liquide qui s'insinue dans les veines d'un être pour ensorceler peu à peu son esprit et lui emprisonner les sens... Je pourrais vous apprendre à mettre la gloire en bouteille, à distiller la grandeur, et même à enfermer la mort dans un flacon si vous étiez autre chose qu'une de ces bandes de cornichons à qui je dispense habituellement mes cours... Cette entrée en matière fut suivie d'un long silence. Harry et Ron échangèrent un regard en levant les sourcils. Hermione Granger était assise tout au bord de sa chaise et avait visiblement hâte de prouver qu'elle n'avait rien d'un cornichon.
J. K. RowlingHarry Potter à l'école des sorciers (1997) de
J. K. Rowling


Références de J. K. Rowling - Biographie de J. K. Rowling

Plus sur cette citation >> Citation de J. K. Rowling (n° 167269)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 468 votes)



Je veux retrouver mes racines.
— Les miennes, elles sont ici, dit Hamid. Je les ai déplacées avec moi. C'est des conneries, ces histoires de racines. Tu as déjà vu un arbre pousser à des milliers de kilomètres des siennes ? Moi j'ai grandi ici alors c'est ici qu'elles sont.
Alice ZeniterL'Art de perdre (2017) de
Alice Zeniter


Références de Alice Zeniter - Biographie de Alice Zeniter

Plus sur cette citation >> Citation de Alice Zeniter (n° 166759)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)




Votre commentaire sur ces citations








Thèmes populaires +


Autres belles citations et proverbes sur d ici


Toutes les citations sur d ici    Citations d ici    Citation d ici et Proverbe d ici    Citations, proverbes sur d ici    Citations d ici : 190 citations sur d ici    Proverbes d ici : 190 citations et proverbes sur d ici    190 citations et proverbes sur d ici    190 citations sur d ici    190 belles citations sur d ici    190 belles citations d ici, proverbes d ici      Citation sur dCitations courtes dPoèmes d iciProverbes d ici

Etendez votre recherche avec le dictionnaire des définitions


Définition mot Déicide  - 





Thèmes populaires