Citations et puis il y a ceux


Découvrez un dicton, une parole, un bon mot, un proverbe, une citation ou phrase et puis il y a ceux issus de livres, discours ou entretiens.
Une Sélection de 10 citations et proverbes sur le thème et puis il y a ceux.

10 citations

J'aime l'automne parce que tout devient bonus. Les jours raccourcissent, mais il y a une urgence à profiter du moindre rayon, de la première éclaircie. et puis, j'adore les couleurs, le feuillage arc-en-ciel des arbres. On dirait un tableau de maître. L'été, ils sont tous verts, c'est sans surprise, mais, dès septembre, c'est une explosion de couleurs, des nuances plus merveilleuses les unes que les autres: entre deux feuillages verts, un jaune; un arbre rouge qui irradie, incendie, embrase à lui seul une forêt entière, les milles teintes d'orange qui redonnent à chaque regard un nouvel intérêt. En automne, la nature récompense les patients, les observateurs, les optimistes, ceux qui décèlent le beau là où d'autres ne prennent pas le temps de le voir.
Aurélie ValognesLe tourbillon de la vie (2021) de
Aurélie Valognes


Références de Aurélie Valognes - Biographie de Aurélie Valognes

Plus sur cette citation >> Citation de Aurélie Valognes (n° 172822)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)





Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l'incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l'horizon.
Nous marchions sans parler, dans l'humide gazon,
Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,
Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,
Nous avons aperçu les grands ongles marqués
Par les loups voyageurs que nous avions traqués.
Nous avons écouté, retenant notre haleine
Et le pas suspendu. -- Ni le bois, ni la plaine
Ne poussait un soupir dans les airs ; Seulement
La girouette en deuil criait au firmament ;
Car le vent élevé bien au dessus des terres,
N'effleurait de ses pieds que les tours solitaires,
Et les chênes d'en-bas, contre les rocs penchés,
Sur leurs coudes semblaient endormis et couchés.
Rien ne bruissait donc, lorsque baissant la tête,
Le plus vieux des chasseurs qui s'étaient mis en quête
A regardé le sable en s'y couchant ; Bientôt,
Lui que jamais ici on ne vit en défaut,
A déclaré tout bas que ces marques récentes
Annonçaient la démarche et les griffes puissantes
De deux grands loups-cerviers et de deux louveteaux.
Nous avons tous alors préparé nos couteaux,
Et, cachant nos fusils et leurs lueurs trop blanches,
Nous allions pas à pas en écartant les branches.
Trois s'arrêtent, et moi, cherchant ce qu'ils voyaient,
J'aperçois tout à coup deux yeux qui flamboyaient,
Et je vois au delà quatre formes légères
Qui dansaient sous la lune au milieu des bruyères,
Comme font chaque jour, à grand bruit sous nos yeux,
Quand le maître revient, les lévriers joyeux.
Leur forme était semblable et semblable la danse ;
Mais les enfants du loup se jouaient en silence,
Sachant bien qu'à deux pas, ne dormant qu'à demi,
Se couche dans ses murs l'homme, leur ennemi.
Le père était debout, et plus loin, contre un arbre,
Sa louve reposait comme celle de marbre
Qu'adoraient les romains, et dont les flancs velus
Couvaient les demi-dieux Rémus et Romulus.
Le Loup vient et s'assied, les deux jambes dressées
Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
Il s'est jugé perdu, puisqu'il était surpris,
Sa retraite coupée et tous ses chemins pris ;
Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
Du chien le plus hardi la gorge pantelante
Et n'a pas desserré ses mâchoires de fer,
Malgré nos coups de feu qui traversaient sa chair
Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles,
Jusqu'au dernier moment où le chien étranglé,
Mort longtemps avant lui, sous ses pieds a roulé.
Le Loup le quitte alors et puis il nous regarde.
Les couteaux lui restaient au flanc jusqu'à la garde,
Le clouaient au gazon tout baigné dans son sang ;
Nos fusils l'entouraient en sinistre croissant.
Il nous regarde encore, ensuite il se recouche,
Tout en léchant le sang répandu sur sa bouche,
Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri.
Alfred de VignyPoèmes philosophiques (1843), La mort du loup de
Alfred de Vigny


Références de Alfred de Vigny - Biographie de Alfred de Vigny

Plus sur cette citation >> Citation de Alfred de Vigny (n° 172682)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Dans la contagion, on se dispute surtout à propos de la différence entre le Covid-19 et la grippe saisonnière. Mais aussi à propos des mesures de confinement, jugées trop faibles ou excessives. Il en est ainsi depuis le début : il y a, d’un côté, les gens qui soulignent la propension du virus à vous envoyer à l’hôpital ; de l’autre, ceux qui en parlent comme d’un rhume très surévalué. Ceux qui disent de se laver les mains un peu plus souvent que d’habitude, rien de plus, et ceux qui demandent que le pays entier soit placé en quarantaine. « Selon les experts », « la parole aux experts », « mais les experts pensent que ».
Paolo GiordanoContagions (2020) de
Paolo Giordano


Références de Paolo Giordano - Biographie de Paolo Giordano

Plus sur cette citation >> Citation de Paolo Giordano (n° 168260)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 468 votes)



Mes frères en esprit, écrivains de France […]. Que votre voix s’élève ! Il faut que vous aidiez ceux qui disent les choses telles qu’elles sont, non pas telles qu’on voudrait qu’elles fussent. Et plus tard, lorsqu’on aura nettoyé les suburres coloniales, je vous peindrai quelques-uns de ces types que j’ai déjà croqués, mais que je conserve, un temps encore, en mes cahiers. Je vous dirai qu’en certaines régions, de malheureux nègres ont été obligés de vendre leurs femmes à un prix variant de vingt-cinq à soixante-quinze francs pièce pour payer leur impôt de capitation. Je vous dirai… Mais, alors, je parlerai en mon nom et non pas au nom d’un autre ; ce seront mes idées que j’exposerai et non pas celles d’un autre. Et, d’avance, des Européens que je viserai, je les sais si lâches que je suis sûr que pas un n’osera me donner le plus léger démenti. Car, la large vie coloniale, si l’on pouvait savoir de quelle quotidienne bassesse elle est faite, on en parlerait moins, on n’en parlerait plus. Elle avilit peu à peu. Rares sont, même parmi les fonctionnaires, les coloniaux qui cultivent leur esprit. Ils n’ont pas la force de résister à l’ambiance. On s’habitue à l’alcool. Avant la guerre, nombreux étaient les Européens capables d’assécher à eux seuls plus de quinze litres de pernod, en l’espace de trente jours. Depuis, hélas ! j’en ai connu un qui a battu tous les records. Quatre-vingts bouteilles de whisky de traite, voilà ce qu’il a pu boire en un mois.
René MaranBatouala (1921) de
René Maran


Références de René Maran - Biographie de René Maran

Plus sur cette citation >> Citation de René Maran (n° 165817)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.61  4.61  4.61  4.61  4.61 - Note moyenne : 4.61/5 (sur 473 votes)



On représente souvent la littérature comme une pyramide au sommet de laquelle il y a les grands auteurs, ceux qu'on doit absolument lire, puis tous les autres, qu'on peut oublier. Je ne vois pas vraiment les choses ainsi.
Norman Rush Portrait de Norman Rush, le romancier des utopies, Télérama, le 03/09/2015 de
Norman Rush


Références de Norman Rush  - Biographie de Norman Rush

Plus sur cette citation >> Citation de Norman Rush (n° 165149)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il manquait à ce pays un manuel d'instruction civique. En tout cas, quelque document un peu plus explicite qu'une table d'orientation. L'hiver, parfois, la neige et le froid s'ingéniaient à ralentir les mouvements. Même la mécanique laborieuse du temps s'enrayait, les horloges prenaient du retard sur les montres. Plus aucun portable, ordinateur, relais de communication ne fonctionnait. La seule radio continuant d'émettre était la tronçonneuse. Dès qu'on l'entendait rugir, on repérait l'endroit à la hâte, vérifiant de fait qu'untel était encore valide. Puis on percevait le bruit d'un autre engin, cette fois dans le sens inverse. Et ainsi de suite. Une façon imparable de se compter de temps à autre, car d'habitude, dans ce pays, l'on ne départageait point les vivants des morts. Il n'y avait qu'aux enterrements où l'on tenait de réfléchir en éloignant ceux qui s'en vont de ceux qui restent.
André BucherLa Vallée seule (2013) de
André Bucher


Références de André Bucher - Biographie de André Bucher

Plus sur cette citation >> Citation de André Bucher (n° 163442)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.61  4.61  4.61  4.61  4.61 - Note moyenne : 4.61/5 (sur 469 votes)





il y a ceux qui disent " A quoi bon ? " et qui ne voient que les obstacles à surmonter ; et puis il y a ceux qui disent : " Pourquoi pas ? ", et qui ne voient que le but à atteindre.
François GaragnonJade et les sacrés mystères de la vie (1991) de
François Garagnon


Références de François Garagnon - Biographie de François Garagnon

Plus sur cette citation >> Citation de François Garagnon (n° 156087)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il y a ceux qui suivent les chemins balisés et puis il y a toi, Standish, une brise dans le parc de l'imagination.
Sally GardnerUne planète dans la tête (2013) de
Sally Gardner


Références de Sally Gardner - Biographie de Sally Gardner

Plus sur cette citation >> Citation de Sally Gardner (n° 154356)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il y a ceux qui créent, dans tel ou tel domaine il y a ceux qui, par l'admiration, vivent dans ces domaines - et puis il y a tous les autres, ceux qui se bornent à assurer le ronron de la machine sociale.
Henri PerruchotLa peinture, notes et maximes (1965) de
Henri Perruchot


Références de Henri Perruchot - Biographie de Henri Perruchot

Plus sur cette citation >> Citation de Henri Perruchot (n° 150323)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Ils votèrent d'abord pour savoir si on allait voter, en levant la main; puis ils votèrent par oui et non. - Ceux qui votent oui lèvent la main, dit le Président. Il y eut 58 mains qui se levèrent, et 33 seulement qui ne se sont pas levées.
Charles Ferdinand RamuzLa Grande Peur dans la montagne (1925) de
Charles Ferdinand Ramuz


Références de Charles Ferdinand Ramuz - Biographie de Charles Ferdinand Ramuz

Plus sur cette citation >> Citation de Charles Ferdinand Ramuz (n° 102200)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Et puis, il y a la télévision. Le cinéma des prisonniers, le monde qui s'invite chez ceux qui n'ont pas de dehors.
Mazarine PingeotBouche cousue (2005) de
Mazarine Pingeot


Références de Mazarine Pingeot - Biographie de Mazarine Pingeot

Plus sur cette citation >> Citation de Mazarine Pingeot (n° 97773)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Il y a ceux qui se font mousser devant les caméras tous les soirs, et puis il y a ceux qui font les réformes dont on parlera encore dans vingt ans.
François FillonLes Echos, 18 mai 2007. de
François Fillon


Références de François Fillon - Biographie de François Fillon

Plus sur cette citation >> Citation de François Fillon (n° 65087)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



On demande sans cesse de nouveaux livres, et il y a dans ceux que nous avons depuis longtemps, des trésors inestimables de science et d'agrément qui nous sont inconnus parce que nous négligeons d'y prendre garde.
Joseph JoubertCarnets tome 2, 16 mars 1807 de
Joseph Joubert


Références de Joseph Joubert - Biographie de Joseph Joubert

Plus sur cette citation >> Citation de Joseph Joubert (n° 28305)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)




Votre commentaire sur ces citations









.$char.
 -  Eau  -  Ecologie  -  Economie  -  Ecouter  -  Ecrire  -  Ecriture  -  Education  -  Égalité  -  Egalite  -  Ego  -  Egoisme  -  Elegance  -  Elevation  -  Elitisme  -  Embobiner  -  Emergence  -  Emotion  -  Energie  -  Enfance  -  Enfant  -  Enfer  -  Engager  -  Ennemi  -  Ennui  -  Enseignement  -  Enseigner  -  Envie  -  Environnement  -  Ephemere  -  Epouse  -  Épouse  -  Époux  -  Epoux  -  Epreuve  -  Eprouver  -  Éprouver  -  Equilibre  -  Erotisme  -  Erreur  -  Erudiction  -  Esclave  -  Espace  -  Espece  -  Espérance  -  Esperance  -  Esperer  -  Espérer  -  Espoir  -  Esprit  -  Essentiel  -  Estime  -  Etat  -  Eternel  -  Eternite  -  Ethique  -  Ethologie  -  Etonnement  -  Etrange  -  Etre  -  Etudier  -  Europe  -  Evidence  -  Evolution  -  Exces  -  Excuses  -  Exhibitionnisme  -  Exil  -  Existence  -  Exister  -  Experience  -  Expliquer  -  Exponentiel  -  Extase  -  Extra+terrestre


Thèmes populaires +


Autres belles citations et proverbes sur et puis il y a ceux


Toutes les citations sur et puis il y a ceuxCitation sur etCitations courtes etPoèmes et puis il y a ceuxProverbes et puis il y a ceux

Etendez votre recherche avec le dictionnaire des définitions







Thèmes populaires