Votre recherche de citation(s) du littré avec le mot :

crins




28 réponses

Moins belle la comète aux longs crins radieux Enflamme les nuits les plus sombres
le Jeu de paume, strophe 8 de
A. CHÉN.


Références de A. CHÉN. - Biographie de A. CHÉN.

Plus sur cette citation >> Citation de A. CHÉN. (n° 217162)  Voir la définition





Si ne feirent les autres que prendre garde seulement, que ceste poultre [jument] avoit le poil et les crins rouges fort luysans, et comme elle estoit vifve et guaye, à ouyr son clair et fier hennissement
Pélop. 39 de
AMYOT


Références de AMYOT - Biographie de AMYOT

Plus sur cette citation >> Citation de AMYOT (n° 137338)



Une jeune poultre qui avoit le poil et les crins rouges fort luysans
Pélop. 39 de
AMYOT


Références de AMYOT - Biographie de AMYOT

Plus sur cette citation >> Citation de AMYOT (n° 300638)



Alexandre le grand à la mort d'Ephestion feit tondre les crins des chevaulx et des mulets
ib. 63 de
AMYOT


Références de AMYOT - Biographie de AMYOT

Plus sur cette citation >> Citation de AMYOT (n° 300639)



Il y avait en Transylvanie et en Valachie des chevaux à tête légère, à grands crins pendants jusqu'à terre, et à queue touffue
Quadrup. t. I, p. 119 de
BUFF.


Références de BUFF. - Biographie de BUFF.

Plus sur cette citation >> Citation de BUFF. (n° 162467)  Voir la définition



La queue du cheval est formée par des crins épais et longs qui semblent sortir de la croupe, parce que le tronçon dont ils sortent est fort court
Quadrup. t. I, p. 44 de
BUFF.


Références de BUFF. - Biographie de BUFF.

Plus sur cette citation >> Citation de BUFF. (n° 215966)  Voir la définition





Deux esclaves arrêtaient par le frein un cheval arabe dont les naseaux fumants et les crins épars annonçaient son naturel ardent et la frayeur que lui inspirait le bruit des vagues
D. Abenc. de
Chateaubriand


Références de Chateaubriand - Biographie de Chateaubriand

Plus sur cette citation >> Citation de Chateaubriand (n° 204575)  Voir la définition



Et ceux [les chevaux] qui restoient se mangeans les crins et les queuës les uns aux autres, et encor le bourre qu'ils arachoient de leurs selles
ib. III, 110 de
D'AUB.


Références de D'AUB. - Biographie de D'AUB.

Plus sur cette citation >> Citation de D'AUB. (n° 89449)



Les crins de son cheval, en aigrettes flottantes, Balancent sur son front leur ornement guerrier
Énéide, X. de
DELILLE


Références de DELILLE - Biographie de DELILLE

Plus sur cette citation >> Citation de DELILLE (n° 300631)  Voir la définition



Une grosse Aricie [l'Aricie de la Phèdre de Racine], au cuir rouge, aux crins blonds, N'est là que pour montrer deux énormes tetons, Que malgré sa froideur Hippolyte idolâtre
Poésies, t. II, p. 219, dans LACURNE de
DESHOULIÈRES


Références de DESHOULIÈRES - Biographie de DESHOULIÈRES

Plus sur cette citation >> Citation de DESHOULIÈRES (n° 301938)  Voir la définition



Lâchant les rênes à ses chevaux fumants de sueur, il était tout penché sur leurs crins flottants
Tél. V de
FÉNEL.


Références de FÉNEL. - Biographie de FÉNEL.

Plus sur cette citation >> Citation de FÉNEL. (n° 131656)  Voir la définition



Lâchant les rênes de ses chevaux fumants de sueur, il était tout penché sur leurs crins flottants
Tél. V de
FÉNEL.


Références de FÉNEL. - Biographie de FÉNEL.

Plus sur cette citation >> Citation de FÉNEL. (n° 136471)  Voir la définition



.... Dieu te volt faire veiller, Et repentir et traveiller, Et les sains crins esparpiller Sur ses piez que tu acolas
Tr. 884 de
J. DE MEUNG


Références de J. DE MEUNG - Biographie de J. DE MEUNG

Plus sur cette citation >> Citation de J. DE MEUNG (n° 125300)



Si c'est un cheval [statue], les crins sont tournés d'une main hardie, ils voltigent et semblent être le jouet du vent
Disc. à l'Acad. fr. Préface de
LA BRUY.


Références de LA BRUY. - Biographie de LA BRUY.

Plus sur cette citation >> Citation de LA BRUY. (n° 300630)  Voir la définition



Dès que Thétis chassait Phébus aux crins dorés, Tourets entraient en jeu, fuseaux étaient tirés
Fabl. V, 6 de
Jean de La Fontaine


Références de Jean de La Fontaine - Biographie de Jean de La Fontaine

Plus sur cette citation >> Citation de Jean de La Fontaine (n° 252263)  Voir la définition



Tu donnes.... au lion l'effroi de ses regards, Au cheval l'ondoiement de ses longs crins épars
Joc. III, 111 de
LAMART.


Références de LAMART. - Biographie de LAMART.

Plus sur cette citation >> Citation de LAMART. (n° 211301)  Voir la définition



Aux crins de ses coursiers hideusement traînée
Frédég. et Br. III, 5 de
LEMERC.


Références de LEMERC. - Biographie de LEMERC.

Plus sur cette citation >> Citation de LEMERC. (n° 146650)  Voir la définition



La Discorde aux crins de couleuvres, Peste fatale aux potentats, Ne finit ses tragiques oeuvres Qu'en la fin même des États
III, 2 de
MALH.


Références de MALH. - Biographie de MALH.

Plus sur cette citation >> Citation de MALH. (n° 193993)  Voir la définition



La Discorde aux crins de couleuvre, Peste fatale aux potentats
III, 2 de
MALH.


Références de MALH. - Biographie de MALH.

Plus sur cette citation >> Citation de MALH. (n° 276206)  Voir la définition



Le fendre des nazeaux, le coupper des aureilles, les crins et la queue des chevaux, est inventé pour donner respiration aux chevaux, pour leur allonger l'aleine, et pour les rendre assidus au travail, selon qu'ainsi l'on bertaude les courtaus es bonnes escuiries
309 de
O. DE SERRES


Références de O. DE SERRES - Biographie de O. DE SERRES

Plus sur cette citation >> Citation de O. DE SERRES (n° 90515)




Votre commentaire sur

crins










Dictionnaire des citations en C +



Proverbe crins  -  Dicton crins  -  Phrases sur crins  -  Citations sur crins  -  Poème crins