La définition de Turlutaine du dictionnaire français. Signification du mot et son éthymologie - De nombreux exemples d'usage en français ainsi que des citations.

Turlutaine
Nature : s. f.
Prononciation : tur-lu-tè-n'
Etymologie :

Voir les citations du mot TurlutaineSignification du mot Turlutaine


Notre dictionnaire de français vous présente les définitions de turlutaine de manière précise, avec des exemples pertinents pour aider à comprendre la signification du mot.

Notre dictionnaire de définitions comprend des informations complémentaires telles que la nature du mot, sa prononciation, des exemples d'expressions, l'étymologie, les synonymes, les homonymes, les antonymes mais également les rimes et anagrammes. Quand la définition du mot s'y prête nous vous proposons des citations littéraires en rapport avec turlutaine pour illustrer la compréhension du mot ou préciser le sens et de répondre à la question quelle est la signification de Turlutaine ?


La définition de Turlutaine



Manie, marotte.






Toutes les définitions de « turlutaine »


Trésor de la Langue Française informatisé


TURLUTAINE, subst. fém.

A. ?
1. Synon. vieilli de serinette. (Dict. xixeet xxes.).
? P. anal., fam. Instrument de musique. Cher petit fifre, quelles perçantes sonneries, quelles marches endiablées, quelles coquettes et pétillantes contre-danses vous allez siffler sur votre turlutaine! (Taine, Notes Paris, 1867, p. 208).
2. Chanson populaire, gai refrain. Titania la blonde et les folles chansons Des gais lutins (...) S'éveillent, emplissant l'air de leurs turlutaines (Lorrain, Modernités, 1885, p. 20).
B. ?
1. Propos ou acte frivole.
a) Gén. au plur. Balivernes, sornettes. C'est la seule chose qui compte auprès de mes très chers collègues, quand même ce qu'on dit ne serait que turlutaines (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 225).Si la petite salope s'imaginait m'atteindre par de semblables turlutaines! (Céline, Voyage, 1932, p. 263).
b) Acte empreint de fantaisie, de déraison. À défaut de livres rares, On en rencontre de bizarres Quelquefois, témoin celui-ci: C'est les « Fables de La Fontaine » Que, dans sa triste turlutaine, Certain seigneur grammairien Mit en bon français ? c'est-à-dire Son français à lui... Pauvre sire! (Ponchon, Muse cabaret, 1920, p. 217).
? Faire des turlutaines. Faire des fredaines, des bêtises. C'est la position qui convient à une femme qui a fait des turlutaines (...) Elle a commis une faute avant son mariage (Labiche, Le Plus heureux des trois, 1870, I, 12, p. 38).
2. Idée fixe. Synon. marotte, manie, lubie.Ç'a toujours été ma turlutaine De me mettre en travers de ces Croque-mitaine (Augier, Avent., 1848, p. 259).Sa femme, donc, s'éveilla dernièrement avec l'idée d'avoir un chien. Une lubie, quoi! une turlutaine! (Courteline, Vie mén., Am. de la paix, 1891, p. 250).
REM.
Turlute, subst. fém.,région. (Québec), Rengaine. Dans le jour, les choses allaient assez bien, à cause du travail. Et le travail se faisait comme un jeu, avec beaucoup de rires, de gausseries et de turlutes (F.-A. Savard, L'abatis, 1943, p. 60 ds Richesses Québec 1982, p. 2383).
Prononc. et Orth.: [ty?lyt?n]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1763 « serinette » (J. Cazotte, Ollivier, t. 1, p. 117: un instrument que l'on appelle la turlutaine de cour); 1778 (Montbeillard ds Buffon, Hist. nat., Oiseaux, t. 5, p. 11: de jeunes mâles [de l'alouette] qui, ayant été sifflés avec une turlutaine); 2. 1843 « lubie, manie, marotte » (Carmouche et Brisebarre, La Mère Gigogne, I, viii ds Quem. DDL t. 14). Dér., au moyen du suff. -aine (-ain3*), de turluter* ou de turlut (1680, Rich.: Turlut, s.m. C'est une sorte d'aloüette commune qui est apellée turlut à cause de son chant), mot d'orig. onomat. imitant le chant de l'alouette (cf. FEW t. 5, p. 464; Roll. Faune t. 2, p. 209; DEI, s.v. turlo).

TURLUTAINE, subst. fém.
Étymol. et Hist. 1. 1763 « serinette » (J. Cazotte, Ollivier, t. 1, p. 117: un instrument que l'on appelle la turlutaine de cour); 1778 (Montbeillard ds Buffon, Hist. nat., Oiseaux, t. 5, p. 11: de jeunes mâles [de l'alouette] qui, ayant été sifflés avec une turlutaine); 2. 1843 « lubie, manie, marotte » (Carmouche et Brisebarre, La Mère Gigogne, I, viii ds Quem. DDL t. 14). Dér., au moyen du suff. -aine (-ain3*), de turluter* ou de turlut (1680, Rich.: Turlut, s.m. C'est une sorte d'aloüette commune qui est apellée turlut à cause de son chant), mot d'orig. onomat. imitant le chant de l'alouette (cf. FEW t. 5, p. 464; Roll. Faune t. 2, p. 209; DEI, s.v. turlo).

Une suggestion ou précision pour la définition de Turlutaine ? -


Mise à jour le samedi 4 février 2023 à 10h05



Mots proches recherchés



Mots du jour






 -  Tabac  -  Tact  -  Talent  -  Tao  -  Tasse  -  Telephone  -  Telephone portable  -  Television  -  Temeraire  -  Temps  -  Tendresse  -  Tension  -  Tentation  -  Terre  -  Terrorisme  -  Theatre  -  Theme  -  Theologien  -  Therapie  -  Timidite  -  Timidité  -  Tissus  -  Titanic  -  Toilette  -  Tolerance  -  Tombe  -  Torture  -  Tourisme  -  Touriste  -  Tout l'amour  -  Tradition  -  Traduction  -  Trahison  -  Train  -  Traite  -  Transcendance  -  Transparence  -  Transport  -  Travail  -  Travailler  -  Trésor  -  Tricher  -  Triste  -  Tristesse  -  Tristesse  -  Tromper  -  Tuer  -  Tutoyer  -  Tyrannie

Liste des mots et définitions commençant par


Etendez votre recherche :   Citation sur turlutainePoèmes turlutaineProverbes turlutaine

La définition du mot Turlutaine est issue du Dictionnaire français - La définition et la signification du mot Turlutaine sont données à titre indicatif. Les réponses à votre question sur la signification Turlutaine présentées sur ce site peuvent être complétées par vos commentaires.