citation 1
Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même [...] - Winston Churchill...

Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.
Winston ChurchillApocryphe de
Winston Churchill


Références de Winston Churchill - Biographie de Winston Churchill

Plus sur cette citation >> Citation de Winston Churchill (n° 40610)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.6  4.6  4.6  4.6  4.6 - Note moyenne : 4.6/5 (sur 482 votes)



Recherche de citations : crois aux / aux statistiques / statistiques que / que lorsque / lorsque les / les moi-même / moi-même falsifiées / crois statistiques / crois que / crois lorsque



Citation apocryphe


Une citation apocryphe est une citation attribuée à une personne qui n'a pourtant jamais tenu les propos rapportés, ou alors les a exprimés sous une forme différente. Celle-ci n'est pas authentique ou son origine est douteuse.
Le problème avec les citations d'hommes et de femmes célèbres c'est qu'elles sont parfois attribuées à tort. Certaines citations célèbres attribuées (abusivement) à leur auteur sont apocryphes - Retrouvez en commentaire l'origine de la citation, la source de la citation ou le véritable extrait ou encore le bon auteur.

La citation « Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.» est apocryphe. On trouve également des variantes comme « Je ne crois jamais une statistique avant de l'avoir moi-même falsifiée.»
En anglais l'occurence sur internet en 2007 était presque nulle !. Depuis elle s'est répandue... « I only believe in statistics that I doctored myself.» « The only statistics you can trust are the ones you have falsified yourself.»
La célèbre réplique ne vient ni de Winston Churchill ni de Joseph Goebbels (ni d'un élément de propagande nazie) : elle apparaît dans les textes numérisés pour la première fois sans nom en 1946 et à la première personne du singulier pour la première fois en 1967 comme bon mot de l'évêque Otto Dibelius.

Propos similaires énoncés dès 1946!


« Was nutzt es also, wenn gewisse deutsche Regionen versuchen, die Welt zu überzeugen, sie seien an dem nazistischen Unheil weniger schuld als ihre Brüder jenseits des Flusses? So viel haben sie schon gelernt, daß sie nur den Statistiken glauben, die sie selbst gefälscht haben.»
Hanns-Erich Haack: "Ameisenstaat oder Sintflut." Deutsche Rundschau, 1946 S


Traduction : Alors, à quoi cela sert-il lorsque certaines régions allemandes tentent de convaincre le monde qu'elles sont «moins» responsables de la catastrophe nazie que leurs frères de l'autre côté du fleuve? Ils ont déjà tellement appris qu'ils ne croient qu'aux statistiques qu'ils ont falsifiées.
Source : Ich traue keiner Statistik, die ich nicht selbst gefälscht habe. Winston Churchill (angeblich)

En allemand Ich glaube keiner Statistik, die ich nicht selbst gefälscht habe était par contre plus commun. Une écrit d'Otto Dibelius le 31 janvier 1967 :
« So etwas muß es geben. Man hat immer mal einen Pfarrer, der nicht gut getan hat. Der kann dann so etwas machen. Im übrigen glaube ich nur an die Statistik, die ich selbst gefälscht habe» - Anekdoten um Bischof Dibelius. Geist und Witz eines großen Kirchenmannes. Bechtle 1967

Votre commentaire sur cette citation



Cette phrase de Winston Churchill contient 14 mots. Il s'agit d'une citation courte.