citation 1
Le jour où j'avais quitté ma maison, j'avais prié pour que mes [...] - Karen Maitland...

Le jour où j'avais quitté ma maison, j'avais prié pour que mes enfants m'oublient. Je voulais leur épargner la douleur du souvenir. Mais cette nuit-là, tandis que je veillais dans la brume blanche, je compris que ce que je voulais plus que tout, c'étaient qu'ils se souviennent. Je voulais continuer à vivre dans la mémoire de quelqu'un . Si personne ne se souvient de nous, nous sommes plus que morts, car c'est comme si nous n'avions jamais existé .
Karen MaitlandLa Compagnie des menteurs (2010) de
Karen Maitland


Références de Karen Maitland - Biographie de Karen Maitland

Plus sur cette citation >> Citation de Karen Maitland (n° 169893)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 467 votes)



Recherche de citations : jour avais / avais quitté / quitté maison / maison prié / prié pour / pour que / que mes / mes enfants / enfants oublient / oublient voulais / jour quitté


Votre commentaire sur cette citation


Cette phrase de Karen Maitland contient 78 mots. Il s'agit d'une citation très longue.