citation 1

Si l’on gardait, depuis des temps, des temps,
Si l’on gardait, souples et odorants,
Tous les cheveux des femmes qui sont mortes,
Tous les cheveux blonds, tous les cheveux blancs,
Crinières de nuit, toisons de safran,
Et les cheveux couleur de feuilles mortes,
Si on les gardait depuis bien longtemps,
Noués bout à bout pour tisser les voiles
Qui vont à la mer,
Il y aurait tant et tant sur la mer,
Tant de cheveux roux, tant de cheveux clairs,
Et tant de cheveux de nuit sans étoiles,
Il y aurait tant de soyeuses voiles
Luisant au soleil, bombant sous le vent
Que les oiseaux gris qui vont sur la mer,
Que ces grands oiseaux sentiraient souvent
Se poser sur eux,
Les baisers partis de tous ces cheveux,
Baisers qu’on sema sur tous ces cheveux,
Et puis en allés parmi le grand vent...
Charles Messager, dit Charles VildracLivre d'amour suivi de Premiers vers (1959) de
Charles Messager, dit Charles Vildrac


Références de Charles Messager, dit Charles Vildrac - Biographie de Charles Messager, dit Charles Vildrac

Plus sur cette citation >> Citation de Charles Messager, dit Charles Vildrac (n° 171059)  - Ajouter à mon carnet de citations
Notez cette citation :4.63  4.63  4.63  4.63  4.63 - Note moyenne : 4.63/5 (sur 466 votes)



Recherche de citations : l’on gardait / gardait depuis / depuis des / des temps / temps Si / Si souples / souples odorants / odorants Tous / Tous les / les cheveux / l’on depuis

Si l’on gardait, depuis des temps, des temps,  
Si l’on [...] - Charles Messager, dit Charles Vildrac...

Votre commentaire sur cette citation


Cette phrase de Charles Messager, dit Charles Vildrac contient 147 mots. Il s'agit d'une citation très longue.